Affaire Gayet/Hollande : le Parti socialiste critique le "dévoiement du débat public" opéré par l'UMP

Publié à 13h30, le 14 janvier 2014 , Modifié à 13h33, le 14 janvier 2014

Affaire Gayet/Hollande : le Parti socialiste critique le "dévoiement du débat public" opéré par l'UMP
Annick Lepetit à l'Assemblée nationale en avril 2013 (Maxppp).

CONTRE-ATTAQUE - Puisque Jean-François Copé s'est saisi de l'affaire Gayet pour estimer que la fonction présidentielle était "profondément atteinte", le Parti socialiste réplique ce 14 janvier en dézinguant l'attitude de la droite. C'est Annick Lepetit, porte-parole du groupe PS à l'Assemblée qui s'en charge lors de son point presse hebdomadaire.

Sur Jean-François Copé, elle lance, en référence à la remise du ballon d'or 2014 la veille au soir :

"

On pourrait donner à Jean-François Copé le ballon d’or du dévoiement du débat public.

"

Annick Lepetit estime plus généralement que certains dans l'opposition "farfouillent dans les poubelles" pour s'en prendre à François Hollande :

"

Le désastre c’est de voir une partie de l’opposition farfouiller les poubelles pour attaquer le chef de l’Etat.

"

Le président de l'UMP n'a pas été le seul à s'exprimer sur cette affaire. Jean-Luc Mélenchon a par exemple estimé, en substance, qu'en tant que chef de l'Etat, François Hollande devrait se retenir. Il a mis en avant sa propre "discipline de vie de fer".

La députée PS accuse également en creux ce mardi Nicolas Sarkozy d'avoir permis la fin de la séparation entre vie privée et vie publique pour un président de la République, en affichant sa vie amoureuse :

"

Certains comportements dans un passé récent ont estompé cette frontière [entre vie privée et vie publique, ndlr].

"

Dans cette opération "défense du chef de l'Etat", à quelques heures de la grande conférence de presse de François Hollande pour laquelle 500 journalistes Français et de la presse étrangère sont accrédités, Annick Lepetit estime que "c'est à lui seul de décider s'il doit s'expliquer".

Sebastien Tronche (avec Delphine Legouté)

Du rab sur le Lab

PlusPlus