Cette étiquette "FN" que le député Gilbert Collard rejette

Publié à 09h08, le 10 juillet 2012 , Modifié à 10h50, le 10 juillet 2012

Cette étiquette "FN" que le député Gilbert Collard rejette
Gilbert Collard, en juin 2012. (Maxppp)

Apparenté Front national... et encore. Au micro de France Info, ce mardi 10 juillet, Gilbert Collard a souligné qu'il était "apparenté à Marine [Le Pen]", marquant bien la différence avec le Front national, et a rappelé qu'il avait des positions différentes, voire opposées, à Jean-Marie Le Pen. 

Pourquoi refuse-t-il l'étiquette du parti historique ?

Parce que que ses rapports avec son leader sont, non pas mauvais, mais inexistants, assure-t-il.

  1. Avec Jean-Marie Le Pen, "on n’a pas de rapports"

    Sur franceinfo.fr

    Ne l'appelez surtout pas député FN. Gilbert Collard, élu député du Gard, a tenu à souligner, une nouvelle fois, qu'il était apparenté à Marine Le Pen ;  sous-entendu, qu'il tient à garder ses distances avec le parti historique. 

    Ce mardi 10 juillet, sur France Info, il souligne donc que : 

    "

    Je reste apparenté à Marine. 

    "

    Et marque un peu plus sa distance en expliquant être "embarrassé" d'être classé à l'extrême-droite.

    "

    Je suis à chaque fois un peu embarrassé quand je me retrouve classé à l'extrême-droite.

    Je ne me sens pas d’extrême-droite.

    "

    Qu'il souligne qu'il n'est pas encarté FN, ce n'est pas nouveau. Le 3 juillet dernier, il a même expliqué être favorable à un changement de nom du FN, alors que Jean-Marie Le Pen y est farouchement opposé.

    Pourquoi se démarquer autant du FN  ?

    La suite de l'entretien éclaire sur les relations qu'il entretient avec Jean-Marie Le Pen, le fondateur du parti, qui peuvent expliquer cette prise de distance.

    Interrogé sur Jean-Marie Le Pen qui a qualifié le 6 juillet, dans le Times, sa fille de "petite bourgeoise" n'a absolument pas cherché à le défendre : 

    "

    [Ce qualificatif] m’a époustouflé. Je ne comprends pas pourquoi Jean-Marie Le Pen a pu dire ça de sa fille alors qu’elle est le contraire. Je ne comprends pas.
     

    "
    "

    Remarquez, il a bien dit qu’il n’avait pas de sympathie pour moi.

    "

    Il lâche alors :

    "

    [Journaliste] Vous avez de mauvais rapports ?

    On n'a pas de très mauvais rapports. On n'a pas de rapports.

    Je suis un peu content qu’il s’en soit pris à sa fille. Je ne suis pas seul dans le camp des critiqués.

    "

    Et pour bien marquer sa différence avec Jean-Marie Le Pen, il explique que la disparition des militants aux crânes rasés, dans les rangs du FN, est une "excellente nouvelle", alors que Jean-Marie Le Pen les a qualifié, dans l'interview du Time, de "militants courageux et dynamiques". 

Du rab sur le Lab

PlusPlus