Hidalgo et Duflot ravies par la mise en place de la circulation alternée à Paris mais dépitées par Royal

Publié à 14h22, le 21 mars 2015 , Modifié à 14h22, le 21 mars 2015

Hidalgo et Duflot ravies par la mise en place de la circulation alternée à Paris mais dépitées par Royal
Anne Hidalgo et Cécile Duflot © Montage via AFP

Les relations entre Anne Hidalgo et Ségolène Royal sont quelque peu compliquées. Elles se sont encore plus tendues cette semaine, d'abord sur le dossier de l'extension de Roland-Garros puis sur l'épisode de pollution qui frappe Paris.

Ce samedi 21 mars, c'est la maire de la capitale qui sourit. La circulation alternée sera mise en place lundi 23 mars, a annoncé Anne Hidalgo sur Twitter.

Depuis Tunis, où elle se trouve, la maire de Paris a salué cette décision, même si elle demandait la mise en place de la circulation alternée dès vendredi 20 mars. Elle en a profité pour viser Ségolène Royal, sans la citer. La ministre de l'Écologie avait refusé de mettre en place cette circulation alternée la semaine dernière – et adressé une petite leçon d'écologie à la maire de Paris.

Anne Hidalgo a dit :

"

Le débat qu'il y a eu tous ces derniers jours était un peu inutile, compte tenu du fait qu'il y a les données scientifiques dont on dispose pour les prévisions du lendemain. On aurait pu le faire avant.

 

"

Il y en une autre qui se félicite de la mise en place de la circulation alternée à Paris lundi 23 mars : Cécile Duflot. La députée écolo a réagi sur iTÉLÉ, trouvant "dommage" que cette mesure n'ait pas été prise avant.

Et, comme Anne Hidalgo, Cécile Duflot a adressé un message à Ségolène Royal :

 

"

C'est vraiment dommage qu'on ait attendu autant de temps et d'avoir eu cette espèce de dialogue assez surréaliste avec la ministre de l'Écologie qui n'a pas pu pendre la décision beaucoup plus tôt, ce qui aurait été beaucoup plus utile pour nos poumons. 

"

L'ancienne ministre du Logement ne "s'explique pas" l'attitude et les propos de Ségolène Royal, propos que l'écolo a trouvé, "dans un certains nombre de cas assez agressifs".  

Du rab sur le Lab

PlusPlus