La proposition de Royal de jouer Roland-Garros au Parc des Princes, sujet le plus lu de la semaine

Publié à 16h37, le 21 mars 2015 , Modifié à 16h37, le 21 mars 2015

La proposition de Royal de jouer Roland-Garros au Parc des Princes, sujet le plus lu de la semaine
© Montage via AFP

TOP HEBDO – C'est samedi, c'est Top Hebdo, le classement des cinq articles les plus lus de la semaine sur le Lab. Mais ce samedi 21 mars, à la veille du premier tour des départementales, c'est un Top Hebdo un peu particulier que nous vous proposons, dépouillé de tout article traitant des élections. Comme ça, les CSA ne nous tapera pas sur les doigts.

Cette semaine, le grand gagnant est : l'étonnante proposition de Ségolène Royal de jouer Roland-Garros sur les pelouses du Parc des princes.

Mais ce n'est pas tout.

#1 Et Royal proposa de jouer Roland-Garros au Parc des Princes



Ségolène Royal est opposée au projet d’extension de Roland-Garros. Mais vraiment. À tel point que la ministre de l'Écologie essaye de trouver n'importe quelle autre solution pour contrecarrer les envies de la fédé française de tennis d'agrandir le haut lieu du tennis français.

C'est Anne Hidalgo, pas vraiment du même côté que Ségolène Royal sur ce coup qui raconte, dans le Parisien, mardi 17 mars :

"

Ségolène Royal voulait que le tournoi de Roland-Garros se joue sur les pelouses de Jean-Bouin ou du Parc des Princes. Pour un tournoi de tennis de terre battue […] je lui ai dit que c'était un peu farfelu.

 

"

[À LIRE ICI

#2 Balkany demande à Bartolone de l’aider



Avant que le Bureau de l’Assemblée décide de lever l’immunité parlementaire de Patrick Balkany, l’élu UMP proche de Nicolas Sarkozy a essayé de mettre toutes les chances de son côté. Comme le révèle BFMTV.com, l’édile des Hauts-de-Seine a écrit à Claude Bartolone pour plaider sa cause. Ce qui n'aura servi à rien.

[À LIRE ICI

#3 Le gros contresens de Marine Le Pen sur Daesh



Sur France Info le 16 mars, Marine Le Pen est sûre d'elle : "le gouvernement s'est soumis immédiatement aux exigences de l'État islamique puisque maintenant on ne l'appelle plus que Daesh, c'est-à-dire que c'est ce qu'il réclamait et je me suis évidemment opposée à ce changement de nom."

Sauf que cette affirmation de la présidente du FN est complètement fausse, comme le Lab l'a démontré.

[À LIRE ICI

#4 La lettre de Marine Le Pen au CSA contre Laurent Ruquier



Lundi 16 mars, la présidente du FN a écrit à Olivier Schrameck, président du CSA. L'objet de sa missive : dénoncer ces médias qui, toujours selon ses dires, "se permettent de diffamer et de critiquer de façon tout à fait non contradictoire des formations politiques et notamment le Front National". Sa cible cette fois ? Laurent Ruquier et son émission On n'est pas couché qui, pour Marine Le Pen, "a été un festival de diffamations et d'injures contre le Front National" le 14 mars.

[À LIRE ICI

#5 Macron "a plié" Philippot



D’après un confidentiel de Challenges daté du 19 mars, l’Elysée estime qu’Emmanuel Macron a largement remporté son duel face à Florian Philippot à Des paroles et des actes, sur France 2 le 12 mars – vous savez, l'émission où le n°2 du FN a offert au ministre de l'Économie une boîte de tranquillisants à destination de Manuel Valls.

L'Elysée explique :

"

Il [Emmanuel Macron, ndlr] s’est montré combatif, notamment face à Florian Philippot, qu’il a plié.

 

"

[À LIRE ICI

Du rab sur le Lab

PlusPlus