Défilé de ministres dans les matinales pour communiquer sur la neige

Publié à 09h00, le 13 mars 2013 , Modifié à 10h05, le 13 mars 2013

Défilé de ministres dans les matinales pour communiquer sur la neige

MINISTRES PARTOUT - Qu'on ne leur dise pas qu'ils ne sont pas MO-BI-LI-SÉS. Au deuxième jour de l'épisode neigeux qui provoque de grave problèmes de circulations en France, le gouvernement veut montrer qu'il est sur le pont. Surtout après les premières attaques de Valérie Pécresse demandant une "commission d'enquête" sur la gestion de ces crises neigeuses en Ile-de-France.

Après une prise en main directement par Jean-Marc Ayrault mardi, et deux interventions successives sur i>TELE et RTL pour assurer que la crise était "maitrisée", une "cellule de crise interministérielle" a été activée. Dans les matinales de ce 13 mars, plusieurs ministres se sont donc succédés pour montrer leur implication.

>> Jean-Marc Ayrault et Delphine Batho sur iTélé, Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls, sur BFMTV

Un peu après neuf heures, ce mercredi, les caméras des chaînes d'info en continuent filment la "Cellule interministérielle de crise", installée dans les locaux du ministère de l'Intérieur, Place Beauvau - soit : juste en face de l'Elysée, où les ministres ont rendez-vous à dix heures pour le Conseil des ministres.

Et là, BFMTV et iTélé nous offrent des angles complémentaires.

BFMTV propose un plan : Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls

Quand iTélé permet de se rendre compte que Delphine Batho encadre, elle aussi, le premier ministre :

Bonus gif : Manuel Valls encadre Jean-Marc Ayrault comme aux plus belles heures de son travail de directeur de la communication, lors de la campagne de François Hollande.

On a repéré ce petit regard :

>> Manuel Valls is the new Bison futé

Le ministre de l'Intérieur a tenu un point presse dès 7h30 ce mercredi, retransmise en direct par les chaines d'information en continu, pour faire savoir que, oui, la situation était toujours "très compliquée".

Le ministre a fait état de "deux points noirs" sur les routes, dans la Manche "avec 700 véhicules coincés" et dans la Somme, détaillant la situation sur l'autoroute A1. Et a appelé à la prudence : attention verglas.

>> Cécile Duflot, la trève hivernale

Invitée de France 2, la ministre du Logement était missionnée pour communiquer sur la prolongation pour quinze jours de la trève hivernale. Les expulsions locatives ne pourront reprendre que fin mars, au lieu du 15 mars.

La ministre a également porté la parole d'un "gouvernement mobilisé" :

Il est normal que les automobilistes encore coincés trouvent la situation insupportable. La réalité c’est que la cellule de crise a été mise en place, les réponses ont été apportées et tous les engins ont été mobilisés.

Quid des critiques de Valérie Pécresse ?

C'est une spécialiste de la polémique sur tous les sujets, c’est un peu vain parfois.

>> Frédéric Cuvillier, l'heure de gloire

Europe 1 à 7h15, puis RTL à 7h50, puis BFMTV à 8h35 : le ministre délégué aux Transports a enchaîné les interviews ce mercredi. Son message :

Nous n'avons pas connu pareille situation météorologique depuis 1970. (...) C'est une situation extraordinaire.

Que les "victimes" en soit assurées, Frédéric Cuvillier est "témoin de la mobilisation des dizaines de milliers de personnes qui s'activent".

Le ministre en charge des Transports tient aussi à ne pas charger Météo France à qui il est reproché d'avoir levé sa vigilance orange la veille au soir pour, finalement, communiquer sur une nouvelle vigilance verglas ce mercredi matin :

Météo France s’occupe du ciel, la vigilance orange concernait les précipitations.

Lors de graves précipitations en décembre 2010, François Fillon avait créé une polémique en mettant justement en cause le travail de Météo France, les accusant d'avoir mal anticipé les intempéries.

>> Delphine Batho s'occupe de Météo France

Invitée d'Europe 1, la ministre de l'Écologie indique clairement que c'est le gouvernement qui a demandé à Météo France de replacer plusieurs départements en vigilance orange.

Cela a été fait à notre demande, Manuel Valls et moi-même en salle de crise ce matin à 6h45, puisque le dégel n'est pas là et n'est pas prévu dans la journée, donc il y a une perturbation météorologique qui est en train de s'éloigner, mais en même temps il y a beaucoup de verglas sur les routes, et donc nous avons demandé à Météo France de replacer un certain nombre de départements en vigilance orange.

"Météo France fait sont travail mais chacun comprend qu'une carte vigilance, c'est en même temps un signal aux citoyens sur la façon d'adapter leur comportement", a souligné Delphine Batho. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus