Frédéric Lefebvre, premier parlementaire LR à déplorer l’élection à une seule liste pour la présidence des Jeunes Républicains

Publié à 07h37, le 30 juillet 2015 , Modifié à 07h39, le 30 juillet 2015

Frédéric Lefebvre, premier parlementaire LR à déplorer l’élection à une seule liste pour la présidence des Jeunes Républicains
© ERIC FEFERBERG / AFP

DE-MO-CRA-TIE - L’élection pour la présidence des Jeunes Républicains, le mouvement de jeunes du parti présidé par Nicolas Sarkozy, entre dans la cour des grands. Comme l’a montré le Lab, on se dirige tout droit vers une élection à une seule liste puisque l’opposition interne regroupée derrière le nom "La Liste" ne devrait pas être en mesure de se présenter à cette élection qui aura lieu début septembre.

Une élection à une seule liste ? Anormal, répond le député LR des Français de l’étranger, Frédéric Lefebvre qui se fend d’une tribune dans l’Opinion, ce jeudi 30 juillet, pour offrir "aux jeunes Républicains une élection démocratique".

L’élu d’Amérique du Nord, ancien très proche de Nicolas Sarkozy, soutient néanmoins la candidature officielle de Marine Brenier qui est pour lui "une bonne candidature". Mais il déplore qu’elle n’ait personne à affronter et avec qui débattre. Il écrit, soutenant les revendications de l’opposition interne :

"

En revanche, il faut aujourd'hui entendre la voix de ceux qui demandent plus de transparence dans cette élection. Respecter les militants, c’est d'abord les écouter et les entendre. C’est aussi leur offrir les conditions d’une élection démocratique.

"

Et de poursuivre, déplorant volontiers que "les chances pour une liste alternative de voir le jour semblent très faibles" :

"

Y a-t-il d'autres candidats potentiels ? Est-ce une candidature individuelle ou d'équipe ? Comment sont constituées les listes ? Les critères à remplir pour se présenter sont tels que les chances pour une liste alternative de voir le jour semblent très faibles. Il faut les assouplir. Permettre un débat.

"

"Offrons aux jeunes Républicains une élection démocratique. Permettons le débat sur l’avenir mondial de la jeunesse française", ajoute encore l’ancien secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Artisanat qui déplore de voir comment les "grands" Républicains "ont verrouillé le bureau politique au nom de l’unité, faisant des adhérents des ratificateurs plus que des électeurs".

En revanche, lui aurait bien aimé pouvoir soutenir Stéphane Tiki, l’ancien président des Jeunes Pop poussé vers la sortie faute de titre de séjour en règle et récent lauréat du mystérieux prix du jeune leader politique francophone. Il écrit : 

"

J'aurais aimé pouvoir apporter mon soutien à celui qui est devenu mon ami, dont j'ai toujours apprécié l'investissement sans limite pour notre famille politique, Stéphane Tiki.

"

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Président des Jeunes Républicains : vers une élection à une seule liste  

> Stéphane Tiki, lauréat du mystérieux "prix du jeune leader politique francophone" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus