Jean-Marc Ayrault veut "assumer" d'être un Premier ministre "socialiste"

Publié à 16h58, le 31 mars 2013 , Modifié à 17h04, le 31 mars 2013

Jean-Marc Ayrault veut "assumer" d'être un Premier ministre "socialiste"
(Reuters)

CHACUN SON JOB - Si François Hollande "n'est plus un président socialiste", son Premier ministre, lui "assume son identité politique".

A trois jours d'intervalle, le président et son chef de gouvernement sont en mode "répartition des rôles". Interviewé par Le Journal du Dimanche ce 31 mars, Jean-Marc Ayrault assure ainsi :

"

Oui, je suis un Premier ministre socialiste. J’assume totalement mon identité politique. Je suis aussi un républicain. Et j’agis pour l’intérêt général du pays.

"

Un rôle 100% socialiste endossé après une affirmation de François Hollande, trois jours plus tôt, lors son intervention télévisée sur France 2. Le président avait en effet précisé :

"

Je ne suis maintenant plus président socialiste mais président de tous les Français, président de la France.

"

Une déclaration qui a d'ailleurs fait hurler la gauche de la gauche et notamment la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, cette dernière affirmant se sentir "comme une socialiste dont le président n'est plus socialiste".

Par ces deux déclarations successives, François Hollande et Jean-Marc Ayrault veulent rééquilibrer leur duo. Quand l'un se positionne en amont, comme le président de tous les Français, l'autre, chargé de diriger l'action du gouvernement, assure que sa politique est bien socialiste. Une façon de rassurer les troupes.

BONUS TRACK 

C'est un "indiscret" lu également dans le JDD ce 31 mars. On y apprend que "plusieurs ministres ont surnommé le Premier ministre 'Jean-Marc Zéro'" et que, depuis, "ce surnom irrigue les allées du pouvoir, de haut en bas".

La guerre des surnoms est en tout cas lancée. Début mars, Le Canard enchaîné rapportait ainsi que François Hollande avait été rebaptisé "pépère" par des conseillers élyséens.

Du rab sur le Lab

PlusPlus