La "diablesse" Vallaud-Belkacem, une prière pour ses détracteurs ... Boutin en roue libre

Publié à 09h50, le 08 février 2013 , Modifié à 09h58, le 08 février 2013

La "diablesse" Vallaud-Belkacem, une prière pour ses détracteurs ... Boutin en roue libre
Christine Boutin sur KTO le 7 février 2013 (images KTO)

Invitée de l'émission "Face aux chrétiens" le 7 février sur KTO, la télévision catholique, et interviewée par des journalistes de La Croix [lien payant], RCF et Radio notre-Dame, Christine Boutin a une nouvelle fois expliqué sa très forte opposition au mariage et à l'adoption pour les couples du même sexe.

Dans l'interview de la présidente du Parti chrétien-démocrate, on trouve un refus total du mariage pour tous, du Pacs, de l'alliance civile, de l'adoption pour les célibataires ... mais aussi un pied de nez à Lionel Jospin, une prière pour ses détracteurs, un hommage aux députés qui se battent contre le mariage pour tous et un jugement très particulier sur Najat Vallaud-Belkacem.

>> Le point "diablesse"

En pleine explication sur le rôle du comité national d'éthique vis-à-vis de la PMA, Christine Boutin précise que Najat Vallaud-Belkacem a raison : ce comité "porte le nom de consultatif", son avis ne sera donc pas contraignant comme l'a indiqué la porte-parole du gouvernement. Ce point d'accord avec la ministre arrache cette remarque à Christine Boutin :

Et pourtant Dieu sait si Madame Belkacem a la beauté du diable et les idées du diable !

 Un passage isolé par Laurent de Boissieu, journaliste à La Croix :

>> De l'art de se faire insulter sur les réseaux sociaux

Christine Boutin se plaint souvent d'être particulièrement insultée sur Twitter et a même du faire protéger sa page Wikipédia. Dans "Face aux chrétiens", elle précise qu'elle trouve "Internet formidable", "toutes ces technologies sont magnifiques". Et de confesser :

Tout ceux qui m’insultent, qui éructent sur moi, je prie pour eux. Ca les emmerde, mais je prie pour eux.

>> Christine Boutin version "fan de"

(Hervé Mariton est le principal orateur de l'UMP contre le texte de loi - Maxppp)

Si l'ancienne députée ne peut pas prendre directement part au débat dans l'hémicycle sur le mariage pour tous, elle tire un grand coup de chapeau aux parlementaires UMP qui siègent "nuit et jour" et défendent ses idées :

Mariton est magnifique, Breton splendide, Guaino - moi je porte l’idée du référendum depuis toujours - il est splendide !

Meunier est très bien, Gosselin magnifique ... Le Fur incroyable … ils sont, ils sont splendides !

>> Les torts de la droite

Christine Boutin estime que le parti auquelle elle est rattachée n'a pas été "cohérent" car il a validé l'adoption pour les célibataires. Une possibilité qui va à l'encontre de la logique de l'ancienne ministre pour qui il faut forcément un père et une mère pour élever un enfant :

Si la droite avait voulu être cohérente, elle aurait dû supprimer l'adoption pour les célibataires. On ne peut pas d'un côté l'autoriser et de l'autre dire qu'il faut un père et une mère.

Christine Boutin est également farouchement opposée à l'alliance civile proposée par beaucoup à l'UMP, comme Nathalie Kosciusko-Morizet, qui donnerait les mêmes droits aux couples homosexuels mais sans le nom de "mariage" et sans autoriser l'adoption :

L'union civile est une contorsion de la droite par crainte d'être taxée d'homophobie. (...) Il faut avoir le courage de ses opinions : soit on est pour, soit on est contre, il n'y a pas de milieu dans cette affaire.

>> Le pied de nez à Lionel Jospin

Christine Boutin n'a pas vraiment apprécié le comportement de celui qui était Premier ministre lors des débats sur le Pacs. Celle qui était - et est toujours - la première opposante à cette forme d'union a la rancoeur tenace.

Elle prend donc un malin plaisir à rappeler à l'homme politique qu'aujourd'hui, son épouse et philosophe Sylvianne Agacinski, est opposée tout comme elle au mariage pour les couples homosexuels :

Al’époque, j’avais pleuré car le Premier ministre m’avait traitée de marginale et d’outrancière.

Je constate avec joie qu’il vit avec une marginale et une outrancière car je n’ai pas une virgule ou un point à retirer à la magnifique démonstration de Sylviane Agacinski !

>> Pour voir l'intégralité de l'émission, c'est par ici :

Du rab sur le Lab

PlusPlus