La Ligue du Sud moque l'échec du Front national aux départementales dans le Vaucluse

Publié à 16h05, le 30 mars 2015 , Modifié à 06h35, le 31 mars 2015

La Ligue du Sud moque l'échec du Front national aux départementales dans le Vaucluse
Jacques Bompard et Marion Maréchal-Le Pen sur les bancs de l'Assemblée

TROLLING - Le Vaucluse restera comme le grand regret du Front national pour ces élections départementales. Marine Le Pen a beau répéter que son parti n'envisageait pas de gagner un seul département, le FN croyait quand même pouvoir ravir le Vaucluse, le fief de Marion Maréchal-Le Pen.

Dans le 8-4, le FN compte 4 élus, ce qui est bien mais pas top. Pas quand la droite mélangée en compte 12 et la gauche toutes tendances confondues (Front de gauche, PS, EELV, etc.) en obtient 12 aussi. Pas, surtout, quand l'ennemi intime, le parti d'extrême droite local de la Ligue du Sud gagne 4 conseillers départementaux.

Ce lundi 30 mars, le parti fondé par l'ancien frontiste Jacques Bompard ne se prive donc pas de  troller comme il le faut le Front national sur Twitter.

Cela commence avec une attaque toute personnelle contre Marion Maréchal-Le Pen. Si elle n'était pas candidate aux départementales, la députée du Vaucluse s'est beaucoup investie dans ces élections. Après le premier tour, elle avait même accepté de retirer l’un des binômes FN dans le canton de Bollène. Mais Jacques Bompard n'avait pas pour autant enlevé son binôme à Orange, ce que Marion Maréchal – Le Pen réclamait en échange.

Première salve de la Ligue du Sud, à 12h13, le parti dénonçant "une stratégie perdante" de la part la députée FN :

À 12h17, la Ligue du sud fait remarquer au FN que, si le parti avait accepté sa proposition, "la droite nationale seraient en tête du Vaucluse".

Et puis un dernier pour la route. À 12h21, la Ligue du Sud conclut à avec un espoir : que dans le Vaucluse, le FN comprenne qu'il n'est pas en terrain conquis. Le parti écrit :

"

Espérons dorénavant que notre bilan et notre proposition politique ne reçoivent plus une guerre mais bien un partenariat. #UnionDesdroites

"

Vous sentez la joie poindre à la Ligue du Sud. Jacques Bompard, député-maire d'Orange, ancien du FN et aujourd'hui à la tête du mouvement d'extrême droite, n'est, il est vrai, jamais avare de vacherie contre son ancien camp. Fin février, cité par Libération, il avait étrillé le parti qu'il a quitté en 2005. "Il a le même fonctionnement que celui des autres partis, celui d'une secte", avait-il estimé.

De son côté, avant de faire le dos rond durant l'entre-deux tours des départementales, Marion Maréchal - Le Pen avait elle aussi été cinglante à l'égard de Jacqus Bompard. "Les Bompard sont animés par leurs griefs personnels vis-à-vis du FN. J'ai proposé un arrangement pour les départementales, qui a été balayé par Jacques Bompard, avait–elle commenté. Les candidats de la Ligue du Sud seront balayés dès le premier tour."

Mais Marion Maréchal-Le Pen, comme tout autre politique, peut parfois se tromper. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus