Le clip de campagne polémique de Nicolas Sarkozy a été adouci

Publié à 16h23, le 29 octobre 2012 , Modifié à 17h50, le 29 octobre 2012

Le clip de campagne polémique de Nicolas Sarkozy a été adouci
Montage

FLASH-BACK – 30 avril 2012, souvenez-vous. Le clip de campagne du second tour de Nicolas Sarkozy provoque un tollé par son orientation, marqué à droite, et notamment le plan d'un panneau douanier en français et en arabe.

Dans l'ouvrage Ca m'emmerde, ce truc, les auteurs Éric Mandonnet et Ludovic Vigogne révèlent que des scènes ont été trappées, sur demande express de NKM au candidat. Motif, écrivent les auteurs : "Des images qui stigmatisaient encore plus."

  1. NKM interviendra directement auprès de Nicolas Sarkozy

    "Cachez ce clip que je ne saurais voir". Le titre du chapitre 14 du livre Ca m'emmerde, ce trucconsacré au clip de campagne de Nicolas Sarkozy, est sans équivoque.

    Co-écrit par Eric Mandonnet et Ludovic Vigogne, l'un rédacteur en chef à l'Express, l'autre chef du service politique à Paris Match, le livre dévoile les coulisses de la campagne présidentielle de l'ancien chef de l'Etat.

    Et s'attarde quelques pages sur le clip de campagne du second tour du candidat Sarkozy.

    Souvenez-vous. 

    Diffusé à partir du 30 avril 2012, le clip scandalise. Très axé sur l'immigration, Nicolas Sarkozy y rappelle que l'Europe doit avoir "des frontières". Et en toile de fond, l'image d'un panneau douanier, en français et en arabe, comme le soulignait Le Lab le 1er mai. 

    Après ce clip, François Bayrou - qui appellera à voter pour François Hollande - s'en était pris à Nicolas Sarkozy et l'avait accusé "de course poursuite à l'extrême-droite". 

    Cécile Duflot s'en était indignée sur Twitter, en apostrophant "les jeunes de droite" :

    Or, le livre révèle que la vague d'indignation qui s'était propagée chez ses adversaires est arrivée d'abord dans le camp du candidat.

    Après le visionnage de la première version du clip, "la moitié de l'équipe internet du candidat UMP a failli claquer la porte", révèlent les journalistes. 

    Henri Guaino, plume de Nicolas Sarkozy, l'a jugé en un mot : 

    "

    Honteux.

    "

    Trop, visiblement. A tel point que la version diffusé est une version policée.

    Les journalistes racontent l'adoucissement du clip :

    "

    Le clip, dans sa version originale, va si loin que Nathalie Kosciusko-Morizet et Pierre Giacometti interviennent. Sollicitent l'arbitrage du chef de l'Etat.

    "
    "

    Et obtiennent le retrait d'images qui stigmatisaient encore plus.

    "
    "

    NKM et Giacometti se battent aussi pour que le clip soit programmé le moins possible à la télé...

    "

    NKM était la porte-parole de Nicolas Sarkozy pendant la campagne. En publiant en mai 2012 Le Front antinational elle s'était placée en opposition frontale avec le FN qui, un mois plus tard l'avait blacklistée aux législatives.

    Et aux manettes de ce clip, le très droitier conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, épaulé par Jean-Michel Goudard.

    Un clip qui, d'après les journalistes et "selon tous ses conseillers", n'aurait jamais été regardé par Nicolas Sarkozy.

Du rab sur le Lab

PlusPlus