Olivier Falorni, le "problème" de Claude Bartolone

Publié à 13h01, le 04 juillet 2012 , Modifié à 17h38, le 04 juillet 2012

Olivier Falorni, le "problème" de Claude Bartolone
Claude bartolone, en juin 2011. (Maxppp)

Le "problème" Falorni. C’est le mot choisi par le nouveau président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone pour décrire le député de Charente-Maritime, que l'on surnomme désormais le "tombeur" de Ségolène Royal

En attendant sa réintégration - non datée - chez les socialistes, le député siège dans la majorité parlementaire avec les PRG, en tant qu'apparenté.

  1. A l'Assemblée, Olivier Falorni est inscrit chez les radicaux de gauche

    Sur lexpress.fr

    Claude Bartolone n'a toujours pas digéré la victoire du député de Charente-Maritime Olivier Falorni, le dissident socialiste de la 1re circonscription de Charente-Maritimeélu face à Ségolène Royal.

    Dans une interview à l'Express du 4 juillet 2012, le président de l'Assemblée nationale explique tout simplement voir en lui un "problème". Et le décrit en ce terme :

    "

    [Journaliste] Un mot pour qualifier Olivier Falorni ?

    [Claude Bartolone] Un problème...

    "

    Fin juin, le nouveau président de l'Assemblée nationale s'était fermement opposé à la réintégration du député dans le groupe socialiste, élu comme dissident en ayant refusé, au second tour, de se retirer au profit de Ségolène Royal.

    Le Lab expliquait alors que pour se justifier, Claude Bartolone invoquait les règles qui l'arrangeaient ; Tous les dissidents n'ont, en effet, pas connu le même traitement. Ceux qui se sont présentés contre le candidat investi par le PS dès le premier tour et qui ont été élus, ont été réintégrés.

    En attendant un retour dans le groupe socialiste, Olivier Falorni a rejoint celui des radicaux de gauche.

Du rab sur le Lab

PlusPlus