Le spectacle des questions au gouvernement du 8 avril

Publié à 14h52, le 08 avril 2015 , Modifié à 17h23, le 08 avril 2015

Le spectacle des questions au gouvernement du 8 avril
Manuel Valls, Pascal Cherki et Delphine Batho lors des questions au gouvernement © Montage France 3 / Le Lab

#QAG - Comme tous les mercredi (après celle du mardi) suivez la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Et voilà le menu de ce 8 avril :



# Pause lecture (encore)

La veille, il était plongé dans un ouvrage du journaliste Edwy Plenel. Toujours aussi passionné par les questions au gouvernement, le frondeur Pascal Cherki feuillette ce mercredi Le Canard Enchaîné.



Pour d'autres, la lecture s'avère plus prosaïque. Ici, des bons plans mobilier :



Là, l'actu du rugby :



# Spécial dédicace

Delphine Batho, toute contente de l'hommage que lui rend Christophe Cavard (EELV) en tant qu'ex-ministre de l'Ecologie en butte aux "lobbies financiers".



Le député interroge Ségolène Royal sur le rapport sur les gaz de schiste commandé puis enterré par le gouvernement avant d'être déterré par Le Figaro mardi. Un texte plaidant pour l'exploitation des gaz de schiste au moyen d'une nouvelle technique d'extraction (par l'heptafluoropropane). L'exécutif a toutefois fermé la porte à cette solution et maintenu le statu quo en vigueur (interdiction de l'exploitation de ces hydrocarbures), ce que confirme Ségolène Royal au micro.

# Coulisses

Le compteur qui permet aux députés de surveiller leur temps de parole :



Chaque député a deux minutes pour poser sa question et peut être interrompu par le président de l'Assemblée nationale s'il dépasse ce laps de temps.

# Allons bon, v'la aut'chose

L'UMP Marc Le Fur accuse le gouvernement de s'attaquer "aux loisirs" des Français avec un un projet de "taxe de mouillage" pour les bateaux. Une question qui semble laisser perplexe Manuel Valls.



# Et pendant ce temps-là

Le député UMP Olivier Daussault passe commande de produits de la conserverie "La Belle-Iloise". Et l'accompagne d'un mystérieux post-it "De la part de MAM" (Michèle Alliot-Marie ?).



# N'importe quoi

Manuel Valls, encore. Gros soupir du Premier ministre quand l'UMP Pierre Lellouche insinue que Laurent Fabius n'est pas venu à cette séance de questions au gouvernement car il serait embarrassé par la conclusion de l'accord sur le nucléaire iranien :



L'agenda du patron du Quai d'Orsay mentionne pourtant bien sa présence au Palais Bourbon pour les questions. Peut-être a-t-il joué les prolongations lors de son déjeuner avec le président tunisien, Béji Caïd Essebsi.

Répondant à sa place, Harlem Désir rétorque à Pierre Lellouche que "le ministre des Affaires étrangères a déjà eu l'occasion de s'exprimer sur l'Iran hier". Et d'insister :

Il n'y a aucun embarras, notre ligne n'a jamais varié : oui au nucléaire civil, non à l'arme atomique.

# Au risque de me répéter



Une question du socialiste Patrick Bloche sur la grève à Radio France permet à Fleur Pellerin d'en remettre une couche sur la "singularité du service public audiovisuel" qu'il faut préserver. La ministre de la Culture a été vivement critiquée par l'opposition pour avoir opposé antennes publiques et privées.

Fleur Pellerin annonce en outre qu'elle "prendra ses responsabilités" face à une grève qui a "trop duré" à la maison de la Radio. Sans plus de précisions.

# Auto-promo



Juste avant le début de la séance, la députée PS Karine Berger cause "investissement public" avec la journaliste de France 3. Pour celle qui sera la première signataire d'une motion au Congrès socialiste en juin, en marge de celle des frondeurs, les annonces du gouvernement pour les entreprises ce mercredi vont dans le bon sens mais ne suffisent pas. "Il faut un moratoire sur la baisse des dotations aux collectivités", estime-t-elle.

Du rab sur le Lab

PlusPlus