Multiplex politique : les invités du dimanche

Publié à 18h34, le 07 octobre 2012 , Modifié à 21h13, le 07 octobre 2012

Multiplex politique : les invités du dimanche
Les invités du dimanche 7 octobre : Cécile Duflot, Alain Juppé, Laurent Fabius et Marine Le Pen

MULTIPLEX POLITIQUE - Ce 7 octobre, les invités politiques du dimanche sont Marine Le Pen sur France 5, Cécile Duflot et Pascal Canfin sur BFMTV, Laurent Fabius sur France Inter et Alain Juppé sur RTL.

Le Lab a suivi en direct BFMTV et revient sur les points marquants de la soirée grâce au live du Monde.fr, à celui de francetvinfo.fr et à twitter.

>> Alain Juppé dans le Grand Jury de RTL

<img src="http://i.imgur.com/voIV9.jpg" alt="" width="440" />

> La phrase : "Les déclarations de Copé vont dans la mauvaise direction"

Sur RTL, Alain Juppé est revenu sur les "pains au chocolat" de Jean-François Copé [qui raconte que des collégiens sont empêchés par d'autres d'en manger lors du ramadan]. Selon l'ancien Premier-ministre:

"

Ces déclarations vont dans la mauvaise direction, je ne les soutiens donc pas (...) 

Dire qu’il y a du "racisme anti-Blanc", c’est un fait. Je condamne l’exploitation de ce genre de choses dans un climat tendu …

"

Mais alors que certains se demandent d'où vient l'anecdote de Jean-François Copé, puisque le ramadan a lieu en été et qu'il parle de "collégiens", Alain Juppé confirme le récit, puis rappelle que le "racisme anti-Blanc" est aussi une expression utilisée à gauche :

"

Sur le fond, j’ai vu circuler cette information, je pense qu’elle a été vérifiée.

En 2005, trois jeunes blancs, entre guillements, ont été victime d'agression. Une pétition a circulé, elle s'intitulait: "Contre les ratonades anti-Blanc". Elle était signée de Bernard Kouchner, de Jacques Julliard et d'Elie Chouraqui…Il faut remettre les choses en perspective et ne pas en faire un sujet de polémique partisane et politicienne.

Sur le contexte, la logique des campagnes électorales fait qu’on est conduit à durcir le ton. Et ça ne va pas dans la bonne direction …

"

> La non-prise de position  : Alain Juppé refuse toujours de se prononcer pour l'un des deux candidats à la présidence de l'UMP :

"

Moi, je vais voir comment se déroule la campagne. Je ne me laisse pas commander par l'actualité médiatique. Si je me prononce ! Car mon but est de maintenir la cohésion de l'UMP.

Nous avons besoin d'une grande formation de la droite et du centre. Je veux me donner tous les moyens de contribuer, après les échéances électorales, au rassemblement de toutes les forces de l'UMP

"

>> Cécile Duflot et Pascal Canfin sur BFMTV

<img src="http://i.imgur.com/MatmC.jpg" alt="" width="440" />

> La phrase  : "J'espère que Monsieur Copé a compris qu'il se présentait à la présidence de l'UMP ... pas du Front national."

Les deux ministres issus d'Europe Ecologie-Les Verts sont revenus sur les propos de Jean-François Copé sur le racisme "anti-Blanc" et son "anecdote" du pain au chocolat [à lire ici : le candidat à la tête de l'UMP raconte que des parents d'élèves sont traumatisés car leur enfant ne peut manger son goûter pendant le ramadan à cause des autres élèves].

Pour Cécile Duflot, les propos du candidat à la tête l'UMP sont de nature à "empoisonner le pays". Elle met également en doute la véracité de l'anedecote en soulignant que le ramadan a lieu pendant les vacances scolaires :

"

Parler des collégiens à la sortie du collège alors que le ramadan a lieu en juillet et en août, ça montre bien qu’il s’agit d’un propos de comptoir.

Ca empoisonne aussi la vie politique. Il tient ces propos à des gens qui, peut-être, n’ont jamais été confrontés à des gens qui font le ramadan mais qui imaginent que c’est ça. La petite musique qu’on entend c’est : "Attention, vous allez tous être obligés de devenir musulmans". C’est rance, c’est pourri, c’est extrêmement dangereux ! Ca empoisonne le pays lui-même.

"

Pascal Canfin a ajouté :

"

Vous disiez que Jean-François Copé ambitionnait d’être président de l’UMP. J’espère qu’il a bien compris que c’était la présidence de l’UMP et pas celle du Front national. Parfois, je peux en douter.

"

> L'image : Cécile Duflot s'explique sur son chili con carne

<img src="http://i.imgur.com/sBjn5.jpg" alt="" width="440" />

Pendant que ses camarades votaient non à 70% contre le traité budgétaire européen le 23 septembre, Cécile Duflot postait sur twitter sa méthode "anti-stress" : une photo de chili can carne.

Un signe de décontraction très peu apprécié, au sein-même de sa famille politique. Cécile Duflot s'est donc expliquée sur ce tweet sur BFMTV : son message se voulait comme un soutien à Pascal Durand, le nouveau secrétaire général d'EELV.

"

Lisez ce tweet ! Je pense que ça n'a pas été compris. J'étais en train de regarder Pascal Durand en interview sur i>TELE qui expliquait la position des écologistes sur le traité. Je le disais en clin d'oeil à Pascal car je sais ce qu'est le rôle de secrétaire national.

"

> Le lapsus : "Arnaud Montebourg n'aurait pas dû dépasser les soixante ... heu les cinquante km/heure !"

Le Lab vous racontait ici l'excès de vitesse d'Arnaud Montebourg en plein Paris - 66 km/heure - à bord de la nouvelle voiture électrique de Renault. Invité à réagir de façon anecdotique, Pascal Canfin s'est un peu mélangé les pinceaux :

"

Il n'aurait bien entendu par dû dépasser les soixante ... heu ! Les cinquante ! Je n'ai pas de voiture moi, en vélo pas de soucis pour les excès.

"

Cécile Duflot, elle, a lancé en riant :

"

Imaginez si Cécile Duflot avait fait ça ! Là, c'était la mort !

"

>> Marine Le Pen, "C politique" sur France 5

> L'image : Marine Le Pen et sa France autour du cou.

Invitée de "C politique", la présidente du Front national est venue avec un pendentif représentant la France, un brillant rouge inscrusté en bas du bijou. Caroline Roux lui en demande alors la signification :

"

Il doit être sur Perpignan car c’est la fédération [du Front national] qui m’a offert ce joli collier, je leur rends hommage en le portant.

"

Perpignan est également la ville de Louis Aliot, numéro 2 du Front national et compagnon de Marine Le Pen. Il y a été conseiller municipal jusqu'en 2009 et s'y est présenté pour les élections législatives, cantonales et régionales.

> L'appel : "Fuyez l'UMP et venez nous rejoindre !"

A l'heure des élections pour le nouveau président de l'UMP, Marine Le Pen a une nouvelle fois appelé les militants à "ouvrir les yeux" pour rejoindre le Front national :

"

L’immense majorité de leurs adhérents ne sont pas du tout sur leur ligne : ils sont patriotes, pour l’Etat-nation, pour la priorité nationale aux entreprises.

Moi je leur dis : Fuyez ! Fuyez l’UMP ! Ce n’est même pas la peine d’aller voter, renvoyez votre carte et fuyez.

Ce n’est pas dans ces deux fédéralistes-là que vous trouverez un miroir à vos inquiétudes. Fuyez et venez nous rejoindre.

"

 > Retrouvez l'intégralité de l'émission et le live des journalistes de Francetvinfo.fr ici

>> Laurent Fabius dans "Tous politiques" sur France Inter

> La phrase : "Un ministre n'est pas obligé de commenter tout ce qui se passe, notamment hors de son secteur."

Alors que Laurent Fabius parlait depuis plusieurs minutes de la situation économique de la France, de la "crise qui ne se résout pas en quelques mois" et de l'"inquiétude partagée par tous", Jean-François Achilli est revenu sur l'élément de langage économique un peu encombrant du Premier ministre : "Neuf Français sur dix non concernés par la hausse des impôts".

Encombrant car issu d'un calcul grossier. Qu'en pense Laurent Fabius ? Le ministre des Affaires étrangères opère alors une pirouette :

"

Le travail du Premier ministre n’est pas facile. Jean-Marc Ayrault a une ligne tracée, il la mène courageusement et le rôle d’un ministre est de le soutenir.

D’une façon générale, on n’est pas obligé quand on est ministre de commenter tout ce qui se passe, et notamment en dehors de son secteur.

"

Pas de commentaire donc sur ce chiffre. Avant d'enchainer sur une possible hausse de la CSG, secteur pourtant tout aussi éloigné pour Laurent Fabius.

> Retrouvez l'intégralité de l'émission et le live des journalistes du Monde.fr ici

Du rab sur le Lab

PlusPlus