Opération Hollande en banlieue : le président se rend aux Mureaux

Publié à 07h31, le 30 avril 2013 , Modifié à 13h43, le 30 avril 2013

Opération Hollande en banlieue : le président se rend aux Mureaux
François Hollande, aux Mureaux, mardi 30 avril (Paul Larrouturou)

LIVE-TWEETE - Ses conseillers ne veulent pas parler d'une visite en banlieue sur l'emploi des jeunes. "C'est une visite sur l'emploi ET la jeunesse, insistent-ils, dans l'un des endroits qui a besoin de la politique de la ville". Bref, François Hollande se rend ce mardi 30 avril au matin aux Mureaux, dans les  Yvelines, accompagné de Benoït Hamon, ministre délégué à l'économie sociale et solidaire, et François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville.

Une ville de plus de 30.000 habitants à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Paris, non loin de Mantes-la-Jolie. Une ville qui a voté pour lui à plus de 70% en 2012 où le candidat Hollande s'est déjà rendu en septembre 2011, avant la primaire socialiste, pour recevoir le soutien et les idées sur la jeunesse de son ami, le maire François Garay. 

Faut il s'attendre à un comité d'accueil pour le chef de l'Etat alors que la barre des trois millions de chômeurs est largement dépassée et que son impopularité tutoie les 75% ? Les conseillers de l'Elysée se disent "sereins" et assurent que, contrairement aux mauvaises images de Dijon, cette fois-ci consigne a été donnée aux policiers de ne pas évacuer immédiatement par la force d'éventuels opposants bruyants. Que ce soient les salariés de l'usine Renault de Flins, toute proche, les opposants au mariage homosexuel ou d'éventuels militants d'extrême gauche. 

La matinée de François Hollande va se dérouler en quatre étapes, à suivre en direct avec @PaulLarrouturou

>> Cliquez ici pour rafraîchir la page

- 9H15 - "Accueil républicain" et rencontre avec les jeunes salariés de l'entreprise GCC, second employeur de la ville, derrière EADS. 

Quelques opposants au mariage pour tous attendent le chef de l'Etat: 

Hollande arrive aux Mureaux. "Hollande, ta loi, on en veut pas" crient, au loin, les opposants au mariage homo. bit.ly/ZwTSQW

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

A quelques mètres de l'entreprise que vient de quitter Hollande aux #Mureaux, une 20aine d'opposants au mariage homo twitter.com/PaulLarrouturo…

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

... mais sans parvenir à faire dérailler le programme présidentiel: 

Hollande échappe aux casques jaunes pour rencontrer les jeunes salariés en contrat d'insertion de la société GCC. twitter.com/PaulLarrouturo…

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

-11h - Arrivée au collège Jean Vilar

Le président de la République va rencontrer des collégiens qui ne partent pas en vacances, signer deux contrats de génération et deux emplois d'avenir et surtout parapher une convention cadre renforçant la présence de Pôle Emploi dans les quartiers populaires. 20% des 2.000 nouveaux CDI créés chez Pôle Emploi devront désormais être affectés aux antennes situées dans les quartiers relevant de la politique de la ville.

Dernier élément de sa boite à outils contre le chômage, le chef de l'Etat devrait aussi mettre l'accent sur l'expérimentation toujours à Pôle Emploi des emplois dit francs, c'est à dire la subvention d'embauches de jeunes de banlieues. Objectif : 10.000 en trois ans. 

Petite entorse au programme annoncé, François Hollande rencontre "trois famille" avec un accompagnement presse ultra-restreint :
 

Ce n'était pas dans le planning donné aux journalistes mais Hollande rend actuellement visite à 3 familles des #Mureaux. #Cachotterie

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Une "visite privée, sans presse" de #Hollandeà trois familles des #Mureaux. "Sans presse à part l'AFP". Véridique. bit.ly/ZwTSQW

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Hollande est allé voir une famille des #Mureaux au cinquième étage sans ascenseur. "Ça me rappelle la campagne".

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

L'avantage de cet accès restreint aux médias est l'absence de cohue pour François Hollande lors de cette rencontre avec "les vraies gens", comme on peut le voir sur ce moniteur diffusant les images de l'AFP :

L'avantage de cacher à la plupart des journalistes que Hollande va voir des familles, c'est de visiter tranquille. twitter.com/PaulLarrouturo…

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Les manifestants ne semblent pas avoir suivi François Hollande jusqu'au collège :

Arrivée de François Hollande au collège Jean Vilar des #Mureauxbit.ly/ZwTSQWvine.co/v/bx26x6ijwIX

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Contrairement aux abords de l'entreprise GCC ce matin,aucun manifestant en vue aux alentours du collège des #Mureaux où est attendu Hollande

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

 
 
Avant de s'installer, François Hollande réaffirme son objectif d'inversion de la courbe du chômage devant les journalistes :
 

Hollande sur l'emploi : "Ça prendra du temps. Je dis la vérité. La courbe du chômage ne s'inversera qu'à la fin de l'année."#Mureaux

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

 

Point mise en scène :

 

Dix jeunes sont positionnés derrière la chaise où va s'asseoir Hollande pour faire de belles images. #Mureauxtwitter.com/PaulLarrouturo…

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

 
 
Puis signatures sous les yeux des caméras et photographes :
 

Hollande signe deux contrats de génération et deux emplois d'avenir. #Mureauxbit.ly/ZwTSQWvine.co/v/bx2QPJdiWvU

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Pas de chaise pour les 2ministres.Hollande signe les contrats, Lamy & Hamon (contre le pilier droit)restent debout. twitter.com/PaulLarrouturo…

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Hollande commence un discours qui devrait être bref. Le contre-champ de ce que vous voyez à la TV. #Mureauxtwitter.com/PaulLarrouturo…

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Au fait, où sont les collégiens pendant que Hollande parle? Tout au fond de la salle. #Mureauxbit.ly/ZwTSQWtwitter.com/PaulLarrouturo…

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

Comme prévu, Hollande met l'accent sur la création de 10.000 "emplois francs" en trois ans > bit.ly/ZwTSQW#Mureaux

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

 
 

#pointblagounette

 

Hollande : "On a souri sur ma boîte à outils. Encore que quand on est tombe en panne, mieux vaut avoir une boîte à outils que rien du tout"

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

 
 
 

-12h - Discours

Faouzi Lamdaoui, conseiller du chef de l'Etat, chargé de l'égalité et de la diversité donne au Lab la tonalité des trente minutes de déclaration de François Hollande : 

Le but est tout simplement de montrer notre soutien aux quartiers populaires alors que le taux de chomage s'aggrave, les inégalités se creusent et les discriminations se banalisent.

-12h30 - "Déjeuner avec les forces vives".

Dix tables de huit personnes, membres du "tissu associatif de la ville" pour la plupart, entourent le chef de l'Etat à l'occasion de ce déjeuner. Les invités posent des questions au Président. L'un d'entre eux évoque le premier anniversaire de l'élection de François Hollande, qui interviendra lundi 6 mai, et le chef de l'Etat ironise sur sa popularité :

La photo du déjeuner :

 Avant le retour à Paris, la séquence nostalgie du président :

Avant de partir, Hollande rappelle qu'il était venu aux #Mureaux en septembre 2011. "J'étais reparti en scooter...c'était le bon temps"

— Paul Larrouturou (@PaulLarrouturou) 30 avril 2013

-14h, retour à Paris.

François Hollande a notamment rendez-vous en fin d'après-midi avec Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, à l'Elysée.

 
 
 
[Edit : contrairement à ce qui avait été annoncé par l'équipe présidentielle, ce n'est pas Michel Sapin mais Benoït Hamon qui accompagne le chef de l'Etat]

Du rab sur le Lab

PlusPlus