Passe d’arme entre Emmanuel Macron et un ancien salarié de Goodyear sur le plateau de BFMTV

Publié à 17h40, le 20 janvier 2016 , Modifié à 18h44, le 20 janvier 2016

Passe d’arme entre Emmanuel Macron et un ancien salarié de Goodyear sur le plateau de BFMTV
Emmanuel Macron © Montage Le Lab via BFMTV

SUR LE RING – La vie ressemble parfois un match de boxe. Invité ce mercredi 20 janvier de Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Emmanuel Macron ne s’attendait doute pas à devoir autant en découdre.

En effet, face à lui, Mickaël Wamen, ex-salarié Goodyear et syndicaliste CGT, récemment condamné à neuf mois de prison ferme pour la "séquestration" de deux cadres dirigeants en janvier 2014, était censé lui poser quelques questions. Mais l’homme est très remonté et très vite le semblant d’échange avec le ministre de l’Economie se transforme en dialogue de sourd. "Elles sont où les promesses ? (…) Vous faciliter les fermetures d’entreprise", lance le syndicaliste qui enchaîne "les affirmations". "J’ai le droit de répondre aux questions ?", s’agace ensuite Emmanuel Macron.

Mais l'affrontement continue de plus belle. "Ça ne sert à rien de vous énerver Monsieur Macron, moi je ne me suis pas énervé", jette Mickaël Wamen. "Si Monsieur Wamen, vous vous êtes énervé et vous avez attaqué le président de la République", se défend Emmanuel Macron prêt à en découdre. Avant de recevoir un nouvel uppercut :

"

- Mickaël Wamen : Vous parlez comme un député de l’opposition comme Monsieur Alain Gest ou Xavier Bertrand. Vous êtes dans votre bulle et dans votre monde.



- Emmanuel Macron : Que m'en importe. Je suis en train de vous dire la vérité.

"

Un passage isolé par BFM TV : 


Après sept minutes presque inaudibles (à voir en intégralité ici), Jean-Jacques Bourdin reprend l’antenne et conclut : "NON, c’est fini, c’est fini Monsieur Wamen, il est 8 heures 34". Les tensions, elles, ne se sont pas dissipées. Il faut dire qu’à gauche, Emmanuel Macron connu pour son ses prises de position peu orthodoxes pour le PS n’a de cesse d’irriter. D’ailleurs ce matin encore, les propos de la jeune pousse du gouvernement sur les entrepreneurs et les salariés ont de nouveau fait la polémique. Une sacrée matinée.

Du rab sur le Lab

PlusPlus