PS : Manuel Valls se prononce pour Harlem Désir

Publié à 08h32, le 07 septembre 2012 , Modifié à 08h50, le 07 septembre 2012

PS : Manuel Valls se prononce pour Harlem Désir
Manuel Valls et Harlem Désir en octobre 2011 (Maxppp)

Et un soutien de plus affiché chez les ministres ! Après Vincent Peillon, qui penche pour Harlem Désir, et Alain Vidalies, qui soutient Jean-Christophe Cambadélis, c'est Manuel Valls qui a officialisé sa préférence sur RTL ce 7 septembre : "Je pense qu’Harlem Désir est le mieux placé."

Que faut-il en retenir ? Le Lab décortique et publie à nouveau l'édito d'Olivier Duhamel daté du 5 septembre : "Messieurs les ministres, gardez vos préférences pour vous".

  1. Les hollandais penchent pour Désir

    Sur RTL

    Aujourd’hui, parce qu’il est numéro 2, parce qu’il a eu la responsabilité du PS pendant les primaires, parce qu’il a une grande capacité de rassemblement, parce qu’il est très apprécié par les militants, je pense qu’Harlem Désir est le mieux placé.

    Manuel Valls se lance sur RTL ce 7 septembre : pour lui, c'est Harlem Désir qui doit prendre la tête du PS.

    Ce qu'il faut retenir de ce soutien: tout d'abord, Manuel Valls est le troisième ministre à prendre position pour la course au poste de premier secrétaire au Parti socialiste. Avant lui, Vincent Peillon a également donné son soutien à Harlem Désir tandis qu'Alain Vidalies lui préférait Jean-Christophe Cambadélis.

    Ensuite, son choix s'inscrit dans une opposition entre les aubryistes, qui ont la main sur le parti, et les hollandais, qui aimeraient avoir plus de responsabilités. Manuel Valls appartient aux "néo-hollandais", les ralliés de la dernière présidentielle. Le 29 août, hollandais de la première heure et néo-hollandais se sont retrouvés pour conclure une alliance, comme le révélait le Nouvel Observateur. Manuel Valls était de la réunion, tout comme Vincent Peillon.

    Même s'il a promis de ne pas afficher un soutien commun et exclusif, ce camp-là penche pour Harlem Désir, jugé "plus transparent et contrôlable". A l'inverse, Jean-Christophe Cambadélis ne leur semble pas assez "réglo".

    Martine Aubry doit désigner le premier signataire de sa motion majoritaire, et donc futur premier secrétaire, avant le 12 septembre. La décision se prendra après concertation avec Jean-Marc Ayrault et François Hollande.

  2. L'édito d'Olivier Duhamel du 5 septembre

    Sur lelab.europe1.fr

    Messieurs les ministres, gardez vos préférences pour vous

    Et de deux ! Comme le Lab n'a pas manqué de le repérer, après la prise de position de Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, en faveur d'Harlem Désir, c'est Alain Vidalies, ministre chargé des relations avec le Parlement, qui se prononce pour son concurrent, Jean-Christophe Cambadélis.

    Certes, ces ministres sont aussi des hommes politiques, membres éminents du Parti socialiste. Est-ce une raison pour afficher leur préférence ? 

    Martine Aubry, Première secrétaire, et Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, ont fait le choix d'une motion commune, donc très majoritaire, peut-être unique. Il présente l'inconvénient de verrouiller quelque peu la désignation du futur Premier secrétaire. Mais l'avantage d'assurer une très large unité au sein du PS. 

    Si les ministres continuent à se prononcer publiquement qui pour l'un, qui pour l'autre, il y aura à l'arrivée l'inconvénient sans l'avantage. 

     

Du rab sur le Lab

PlusPlus