Trierweiler : "j'ai commis une erreur"

Publié à 08h19, le 20 juin 2012 , Modifié à 08h23, le 20 juin 2012

Trierweiler : "j'ai commis une erreur"
Valérie Trierweiler à l'Elysée, 15 mai 2012 (Reuters)

REGRETS - Après son tweet de soutien à Olivier Falorni qui avait fait grand bruit, Valérie Trierweiler se fait discrète. Plus question, pour le moment, de s'exprimer dans les médias.

  1. Plus de déclaration officielle dans la presse

    Sur leparisien.fr

    Après le couac du tweet de soutiende Valérie Trierweiler, la Première dame se fait discrète.

    Le Parisien révèle, mercredi 20 juin, que la journaliste a confié, "à une amie", ne pas avoir mesuré la portée de sa réaction :

    "

    J'ai commis une erreur.

    "

    Le quotidien assure encore:

    "

    Elle regrette aujourd'hui d'avoir encouragé publiquement Olivier Falorni.

    En tout cas de cette façon.

    "

    L'un de ses amis ajoute :

    "

    Elle n'a pas bien calculé les conséquences que son tweet aurait sur l'autorité du chef de l'Etat, sur le PS, sur ses enfants et sur ceux de Hollande.

    "

    Qui poursuit encore :

    "

    Valérie est [...] anéantie. Elle s'en veut d'avoir donné une image négative.

    "

    >> A lire sur Le Lab : affaire du tweet ou pas, c'est ce jeudi 21 juin que sort, aux éditions du Cherche Midi, l'ouvrage de 144 pages de photos de campagne de François Hollande, dont Valérie Trierweiler signe les légendes.

Du rab sur le Lab

PlusPlus