Manuel Valls a décoré Philippe Saurel, le maire socialiste dissident de Montpellier : une légion d’honneur qui passe mal

Publié à 12h44, le 23 décembre 2014 , Modifié à 13h19, le 23 décembre 2014

Manuel Valls a décoré Philippe Saurel, le maire socialiste dissident de Montpellier : une légion d’honneur qui passe mal
Philippe Saurel. © Sylvain Thomas/AFP.

C’était annoncé depuis mai : Philippe Saurel, le maire socialiste dissident de Montpellier, exclu du PS après s’être présenté contre le candidat officiel Jean-Pierre Mourre, allait être décoré de la légion d’honneur par Manuel Valls. Soutien du Premier ministre depuis la primaire PS de 2011, celui qui cumule la mairie avec la présidence de l’agglomération de Montpellier a bel et bien été décoré par le chef du gouvernement, lundi 22 décembre à Montpellier. Une cérémonie à laquelle était invité le maire UMP de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. Mais surtout une cérémonie marquée par l’absence de la majorité des députés socialistes de l’Hérault ainsi que des représentants de la fédération locale du Parti socialiste.

Selon les informations du Lab, seule la députée PS de Montpellier, Anne-Yvonne Le Dain, était présente pour représenter les parlementaires socialistes locaux. Le député Patrick Vignal, lui, a séché les réjouissances. Ce qu’il explique ce mardi 23 décembre dans un billet de blog sobrement intitulé "Pourquoi je ne suis pas venu à la remise de la légion d’honneur à Philippe Saurel".

Rappelant qu’il est un parlementaire "légitimiste", qu’il "soutient fidèlement la politique conduite par le Premier ministre", Patrick Vignal, qui préside le groupe socialiste au conseil municipal de la capitale languedocienne, souligne son ras-le-bol face "aux provocations du maire". Il accuse ce proche de Manuel Valls de "dénigrer les élus, notamment les députés socialistes de Montpellier".

Et d’ajouter :

"

En réalité, il fragilise le Premier ministre qui a besoin de soutien dans sa politique de réformes. Il pense être le seul sur lequel Manuel Valls peut compter et ne supporte pas que d’autres élus comptent ici et à Paris parce que Philippe Saurel n’a d’égal que son ego.

"

"Peut-être que Manuel Valls aurait préféré que nous soyons tous ensemble pour ce moment solennel", poursuit-il après avoir assuré qu’il ne ferait "pas ce cadeau de Noël" à Philippe Saurel d’être présent à la remise de sa légion d’Honneur, voulant lui faire payer sa dissidence des municipales.

Joint par Le Lab, Patrick Vignal précise en quoi Philippe Saurel a selon lui "dénigré" les députés PS de Montpellier :

"

Depuis son élection à la mairie, il parle d'UMPS, disant 'c'est tous les mêmes', expliquant que 'les députés ne servent à rien', allant même jusqu'à parler de 'députés de Noël'. Sa médaille est certainement méritée, mais je ne vais pas aller le voir se faire décorer pour me faire cracher dessus



On peut être élu en ayant de la dignité.

"

Cela fait plusieurs mois que le "torchon brûle", dixit le Midi Libre, entre Philippe Saurel et les députés PS de Montpellier. Trois d’entre eux, Fanny Dombre-Coste, Patrick Vignal et Christian Assaf, s’étaient ainsi fendus d’un communiqué au vitriol, début décembre, après que l’édile montpelliérain a annulé un déjeuner avec eux.

"Il oublie qu’il a été élu pendant 20 ans grâce au Parti socialiste qu’il voue aujourd’hui aux gémonies", écrivent les parlementaires remontés qui estiment que son credo "antisystème" alimente le discours "tous pourris" du Front national.

Et ce n’est pas la visite du Premier ministre, ni la décoration d’un maire exclu du parti pour dissidence, qui vont arranger les relations compliquées qu’entretiennent les socialistes héraultais depuis le décès de Georges Frêche. Car l’héritage fréchiste est une bataille qui divise.

[Edit 13h15 : ajout des déclarations de Patrick Vignal au Lab]

A LIRE SUR LE LAB :

>> Philippe Saurel demande au gouvernement le report de la réforme des rythmes scolaires  

>> Philippe Saurel : "Jean-Marc Ayrault nous a tous humiliés" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus