Ce qu'il faut retenir de la participation de Valérie Trierweiler au Grand Journal

Publié à 20h17, le 21 mars 2013 , Modifié à 22h29, le 21 mars 2013

Ce qu'il faut retenir de la participation de Valérie Trierweiler au Grand Journal
Eleonore Laloux et Valérie Trierweiler, sur Canal Plus, le 21 mars 2013.

RETOUR A LA TV - Premier plateau télé pour Valérie Trierweiler depuis l'élection de François Hollande à la présidence de la République. La compagne du chef de l'État a accepté l'invitation du Grand Journal de Canal Plus pour évoquer la journée mondiale de la Trisomie 21.

 

Une façon, aussi, de passer la deuxième vitesse dans sa volonté de revenir médiatiquement sur le devant de la scène - en choisissant le projecteur - après des débuts très critiqués suite au psychodrame du tweet pro-Falorni.

Le Lab sélectionne et retranscrit les citations à retenir de cette émission de télé soigneusement calibrée.

> Tout d'abord, elle fait un (double) parallèle entre les quolibets dont sont victimes les trisomiques et les critiques contre elle

Michel Denisot interroge Éléonore Laloux, atteinte de trisomie : "Comment faites-vous quand le regard [sur vous] n'est pas bien ?".

La jeune femme répond : "Je les ignore, directement"

 

Juste à sa gauche, la compagne de François Hollande s'écrie, provoquant les rires autour de la table et les applaudissements du public : 

Il faut que j'apprenne ça.

<img src="http://i.imgur.com/WSjQtMD.jpg" alt="" width="500" /> 

> Un petit point "C'est la faute du ouaib"

Un peu plus tard, lors de la même émission, la chroniqueuse littéraire de Paris Match reprend exemple sur la jeune femme qui l'accompagne pour commenter les "attaques violentes" (selon l'expression de Michel Denisot) dont elle est l'objet :

Je fais comme Éléonore, j'apprends à les supporter. On apprend petit à petit.

Après, c'est vrai, il y a des rumeurs nouvelles tous les jours. Si on lit tout ce qu'il y a sur le net, tous les jours, le président et moi nous nous séparons. Il paraît que j'ai un fils en prison au Canada.[...]

C'est vrai qu'au début tout ça, ça touche et puis on apprend, pas tout à fait à en rigoler, mais à vivre avec. 

"On apprend à ne plus regarder. J'ai remplacé la lecture des journaux par le sport et je vais beaucoup mieux" ajoute-t-elle.

> Valérie

Pense-t-elle que Carla Bruni chante François Hollande dans sa chanson "Le Pingouin"

Elle dit elle même que non donc pourquoi ne pas la croire. Moi je la crois.

Je l'ai rencontré pour la première fois lors de la passation de pouvoir et j'ai eu devant moi une femme sincère qui avait fait ce qu'elle avait pu aussi pendant ces quatre années.

 > Sur le service minimum d'Hollande lors de la passation de pouvoir

"Est-ce que [Nicolas et Carla Sarkozy] l'ont dit eux mêmes [pour s'en plaindre] ? Moi je ne me fie qu'aux déclarations publiques. Je ne me fie pas aux déclarations de monsieur ou madame entourage" réagit-elle.

Alors pourquoi François Hollande n'a-t-il pas descendu les marches du perron de l'Elysée avec le couple Sarkozy pour le raccompagner à sa voiture dans la cour ?

Réponse de sa compagne :

Il y avait un programme très chargé ce jour là.

Rappel, Ségolène Royal avait concédé à l'époque, face aux critiques de la droite, un "petit problème d'information protocolaire".

> Elle assume un retard à l'allumage et se veut aujourd'hui "plus prudente"

"Les premiers mois ont été difficiles. Avez vous des regrets ?" lui demande Michel Denisot.

 

Valérie Trieweiler répond par l'affirmative en formulant à nouveau un mea culpa :

Oui, je n'ai pas tellement envie d'y revenir. Mais - soupir - on apprend en marchant..[...]

Je n'ai pas compris au début que je n'étais plus une citoyenne normale, pour reprendre ce terme que tout le monde adore. Si je dis quelque chose, cela peut avoir une portée que je ne lui donne pas. Donc oui, il a fallu mesurer ça. 

> Son nouveau combat : les enfants

Il y aujourd'hui des choses qui me bouleversent ou qui m'apportent énormément. C'est vrai que vous me l'auriez dit il y a huit mois, je ne vous aurais pas cru. Voilà

Et la première dame de donner un exemple :

Quand je reçois une lettre de la petite Solène qui, de son fauteuil roulant me dit "Valérie, tu changes ma vie"... Je ne change pas sa vie. Mais savoir qu'on peut apporter autant. Si dans cinq ans je n'aurais fait que changer la vie de Solène, cela me suffira. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus