Ces bannis du FN avec lesquels Jean-Marie Le Pen lance son mouvement "Jeanne au secours !"

Publié à 16h44, le 21 mars 2016 , Modifié à 16h47, le 21 mars 2016

Ces bannis du FN avec lesquels Jean-Marie Le Pen lance son mouvement "Jeanne au secours !"
Jean-Marie Le Pen et Jeanne d'Arc © AFP
Image Sylvain Chazot


L'annonce ne devait pas être faite avant mardi mais, dimanche 20 mars, sur le plateau du 12/13 Dimanche sur France 3, Jean-Marie Le Pen a un peu vendu la mèche. "Nous allons faire des comités, nous avons commencé déjà de les faire, des comités 'Jeanne d'Arc, au secours !' - au secours de la France bien sûr, pas de secours personnel", a déclaré le fondateur du FN, aujourd'hui exclu du mouvement.

Plusieurs choses sont à savoir :

#"Jeanne, au secours !" déposé à l'INPI

Jean-Marie Le Pen n'a pas tout dit même s'il en a déjà trop dit. L'association lancée officiellement mardi 22 mars ne s'appellera pas "Jeanne d'Arc, au secours !" mais "Jeanne, au secours !", comme il l'avait lancé, le 1er mai 2015, devant la statue de la Pucelle d'Orléans.

La marque "Jeanne, au secours !" a été déposée à l'Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) le 5 mars dernier, au nom de Gérald Gérin, l'assistant personnel de Jean-Marie Le Pen, également trésorier de Cotelec et Promelec, deux associations de financement du FN créées par Jean-Marie Le Pen en 1988 et 2013.




"C'est une association composée de comités de soutien dans lesquelles plusieurs têtes vont émerger", confie au Lab un proche de Jean-Marie Le Pen. Des "comités de soutien", le même terme employé par Jean-Marie Le Pen dimanche, comme pour bien montrer que le patriarche n'est pas dans une volonté de dissidence par rapport à la direction frontiste.



#L'organigramme se dessine

Parmi les "nouvelles têtes qui vont émerger", il y aura des anciennes, comme celle de Laurent Ozon. D'après les informations du Lab, cet ancien membre du bureau politique du FN sera le secrétaire général de l'association. Sa nomination doit être officialisée mardi, lors d'une conférence de presse du "Menhir".  

L'homme n'est pas un inconnu dans les rangs de l'extrême droite. Ancien conseiller de Marine Le Pen, Laurent Ozon a quitté le bureau politique du FN en août 2011, sept mois après son entrée. Il avait tenté d'expliquer les assassinats commis par Anders Breivik au lendemain des attentats d'Oslo, en Norvège, par l'immigration que connait le pays. Une prise de position qui avait incité la nouvelle présidente du FN à pousser son conseiller vers la sortie.

Aujourd'hui, Laurent Ozon est le président du Mouvement pour la remigration, une association qui a pour but de renvoyer les personnes immigrées dans leur pays d'origine. Mais il le dit lui-même au Lab : "ce mouvement aura beaucoup moins de raisons d'exister si 'Jeanne, au secours !' remplit sa mission".

L'organigramme du nouveau mouvement se dessine de plus en plus. Patrick Hays, ancien parachutiste et ex-secrétaire national FN aux Français de l'étranger, sera nommé vice-président en charge des comités de soutien.

#Un soutien à Marine Le Pen

Tout le monde, officiellement, est dans cette démarche de main tendue. Contacté par Le Lab, Laurent Ozon détaille ainsi les objectifs de "Jeanne, au secours !", "quelque chose de positif qui pourrait sortir de cet épisode malheureux entre Jean-Marie Le Pen, Marine Le Pen et Florian Philippot".

Il explique :

Notre volonté est d'influencer la direction du Front national depuis l'extérieur. Nous pensons qu'il faut aller plus à droite sur les questions identitaires et plus au centre sur les questions économiques. La position radicale du parti sur l'euro, par exemple, effraie le réservoir de voix frontistes à droite. Il faut être moins chevènementiste. Mais on ne peut pas débattre au sein de la direction du FN. Je suis bien placé pour en parler: les opposants à Florian Philippot peuvent difficilement s'exprimer. C'est pour cela que nous organisons ce débat en dehors du parti, au sein d'une structure ad hoc.

Laurent Ozon précise donc, comme Jean-Marie Le Pen dimanche, que ce mouvement a pour vocation de "soutenir la candidature de Marine Le Pen en 2017, de manière sincère". "Il n'y aura pas de dissidence", jure-t-il tout en rappelant qu'il existe une ligne historique au FN "qui compte pour la base".

#Un plan com rodé

Le discours est déjà rôdé. Lorrain de Saint-Affrique, chargé de la communication de Jean-Marie Le Pen, répète lui aussi qu'il n'y a aucune volonté de "dissidence". Exclu du FN en 1994 – Jean-Marie Le Pen avait alors prononcé son "exclusion perpétuelle" - l'ancien conseiller avait repris du service auprès du "Menhir" à la fin de l'année 2015. "'Jeanne, au secours !' destiné à faire gagner Marine Le Pen en 2017 et mobiliser des forces nouvelles, là où l'exclusion de Jean-Marie Le Pen a créé un réel trouble", confie-t-il. On est loin des déclarations tonitruantes de l'ancien pestiféré du Front. "Marine Le Pen n'a pas l'étoffe de la charge à laquelle elle prétend", disait-il, par exemple, en septembre dernier.

Le plan com' continuera mardi au cours d'une conférence de presse de Jean-Marie Le Pen. Dans le même temps, un site internet sera lancé. Son nom ? Jeanneausecours.com. Pour l'heure, la page d'accueil du site affiche un simple "en construction".  

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus