Gros imbroglio autour de l'abandon du groupe des "Constructifs" LR du Sénat

Publié à 13h21, le 27 septembre 2017 , Modifié à 18h15, le 27 septembre 2017

Gros imbroglio autour de l'abandon du groupe des "Constructifs" LR du Sénat
L'hémicycle du Sénat © AFP
Image Etienne Baldit


SI ON REVIENT, ON ANNULE TOUT - À peine créé, déjà abandonné ? Le groupe des "Constructifs" du Sénat, composé d'élus LR bien disposés vis-à-vis du gouvernement, pourrait bien avoir eu une durée de vie plus courte que le légendaire R-UMP filloniste à la fin de l'année 2012.

Le 22 septembre, à deux jours des élections sénatoriales, on apprenait dans Le Monde que les statuts de l'association à laquelle ce groupe aurait été rattaché avait été déposés en préfecture. Mercredi 27 septembre, trois jours après le scrutin qui a largement conforté la majorité de LR à la chambre haute en même temps que la perte d'un siège pour LREM, c'est terminé. La sénatrice juppéiste Fabienne Keller, à la manœuvre de la création de cette entité, l'annonce dans un communiqué qui stipule qu'elle et "une grande majorité" de ses "collègues constructifs" vont finalement rentrer au bercail du groupe majoritaire :







L'élue du Bas-Rhin précise toutefois que le groupe Les Républicains devra être "refondé autour du respect de ses différentes sensibilités", qu'elle en a discuté avec le président LR du Sénat Gérard Larcher et qu'elle et les Constructifs sans groupe restent déterminés à "œuvrer pour contribuer utilement aux réformes indispensables à la France". En clair : soutenir les projets de l'exécutif au cas par cas. Ce qui n'est *pas forcément* l'ambition d'un certain nombre de leurs collègues sénateurs... Mais comme le précise Public Sénat, "Bruno Retailleau, réélu à la tête des sénateurs LR, a donné quelques gages aux juppéistes. Philippe Mouiller, qui avait soutenu Alain Juppé à la primaire, est vice-président du groupe. Le sénateur de Vendée aussi assure que les différentes sensibilités seront respectées, comme la liberté de vote."

À noter aussi que se constituer en groupe minoritaire (lui-même partenaire d'un autre groupe minoritaire) a évidemment de lourds désavantages par rapport au confort de l'appartenance au groupe majoritaire : moyens humains et financiers, temps de parole, bureaux, etc. Au-delà de l'opportunité politique de ne pas faire sécession, Les Constructifs y trouvent donc un intérêt matériel non négligeable.

[EDIT 17h45]

Sauf que tous les sénateurs LR engagés dans la démarche "constructive" ne se reconnaissent pas dans l'annonce de Fabienne Keller. Auprès de Public Sénat, Jérôme Brignon assure ainsi que le groupe soi-disant mort-né se fera bel et bien, se disant "confiant" quant au fait de réunir le minimum de 10 élus nécessaires à la création d'un groupe :

- Jérôme Brignon : Je fais partie du groupe que Madame Keller a quitté pour retourner chez les LR. Elle parle pour elle.

- Public sénat : Le groupe se fera-t-il ?

- Jérôme Brignon : Bien sûr. Nous allons créer un nouveau groupe avec Claude Malhuret (sénateur de l’Allier, ndlr), un groupe de centre-droit, européen et humaniste.

Et s’il ne portera pas le nom de "Constructifs", "le groupe sera constructif dans sa méthode", assure Jérôme Brignon. "Il pourrait prendre le nom de 'République et territoires (Les indépendants)', du nom de l’association déjà créé sur laquelle le groupe sera rattaché", avance Public Sénat. "La constitution du groupe continue, nous devrions être 12 environ", confirme Claude Malhuret à L'Opinion. Qui cite également Fabienne Keller, droite dans ses bottes :

La majorité de mes collègues, les sénateurs lemairistes et juppéistes, ne voulaient pas constituer un autre groupe. J’ai donc décidé de rejoindre le groupe des Républicains. Nous avons obtenu des gages de Bruno Retailleau et Gérard Larcher [...] Il n’y aura pas de groupe des Constructifs, puisque ceux qui s’apprêtent à le constituer marquent une certaine réserve par rapport aux réformes du gouvernement. Les Constructifs seront dispersés dans différents groupes.

[EDIT 17h45 : modification du titre, initialement : "Finalement, les "Constructifs" LR du Sénat renoncent à créer leur groupe dissident"]

Du rab sur le Lab

PlusPlus