L'affiche très "France apaisée" du FN pour susciter les adhésions

Publié à 17h01, le 23 juin 2016 , Modifié à 18h00, le 23 juin 2016

L'affiche très "France apaisée" du FN pour susciter les adhésions
Cherchez l'intrus © Montage Le Lab via le site officiel du FN
Image Etienne Baldit


LA FRANCE A PEUR - Lorsque le FN veut provoquer chez le citoyen lambda, en goguette sur son site, une envie de prendre sa carte d'adhérent, il a à sa disposition toute une banque d'images, mises en valeur tout en haut de la page d'accueil du site internet officiel du parti. En cliquant sur celles-ci, l'internaute est renvoyé vers une page d'adhésion et de dons avec plusieurs tarifs proposés.

Il y a par exemple celle-ci : un joli paysage rural de notre belle France, avec des meules de foin parsemées ici et là dans un champ bien vert, avec de paisibles maisonnées au second plan et une carte de l'Hexagone dans le ciel. Le tout est flanqué de ce message d'espoir : "Pour l'avenir de mon pays, j'adhère !"





Il y a encore celle-là : un modèle beaucoup plus incarné puisqu'il figure uniquement le visage du Front, sa souriante et sereine présidente Marine Le Pen. Avec un code couleur bleu-blanc-rouge des plus classiques.





Il y a enfin des visuels presque neutres comme celui-ci :





Et puis il y a cette image :





Repérée par le journaliste de l'AFP Guillaume Daudin jeudi 23 juin, elle semble avoir fait son apparition très récemment sur le site du FN. Contactés par Le Lab, ni Florian Philippot (numéro 2 du parti, vice-président chargé de la stratégie et de la communication), ni l'attaché de presse du FN ni son service communication n'avaient eu connaissance de son existence. Comme si ce visuel était apparu en ligne, adossé à une campagne d'adhésion et de dons, sans que personne ne soit au courant.

Or, que dit cette affiche ? On passera rapidement sur le code couleur noir-blanc-rouge qui lui donne indéniablement un certain côté *vintage*. Le message ("Contre le terrorisme islamiste, une seule solution : le Front national !") est relativement classique pour ce parti qui dénonce à l'envi les "erreurs" ou "l'inaction" des "gouvernements successifs" de "l'UMPS", en matière (entre autres) de lutte contre le terrorisme et le fondamentalisme islamiste.

Le choix de représenter la carte de France en noir et frappée du symbole que Daech s'est choisi pour emblème, en revanche, mérite d'être noté. Si l'on comprend bien, le message semble donc être : "Votez FN et Marine Le Pen en 2017, sinon le pays deviendra un État islamique français". Seconde possibilité : "Votez FN et Marine Le Pen en 2017 pour retrouver notre pays, déjà devenu un État islamique français". Difficile de savoir avec certitude puisque les personnes supposément en charge de la chose ne sont pas au courant. Dans les deux cas, le visuel ne décrit rien de bien engageant si le FN n'est pas au pouvoir.

On imagine que si le bon bulletin est glissé dans l'urne le jour J, on est censé revenir à ça, soit "la France apaisée" que Marine Le Pen a pris pour slogan :





Ce n'est pas la première fois que le Front national joue avec l'imagerie de Daech pour les besoins de sa communication. Mi décembre 2015, Marine Le Pen elle-même avait diffusé sur Twitter trois photos sanglantes d'exécutions perpétrées par l'État islamique, provoquant une intense polémique. Une enquête pour "diffusion d'images violentes" avait été ouverte et, devant la protestation de la famille de l'une des victimes des terroristes, James Foley, la présidente du FN avait retiré sa photo, expliquant qu'elle ne "savait pas" qu'il s'agissait de lui et qu'elle avait trouvé l'image "sur Google".

> À lire : 

Wallerand de Saint Just dégaine l'argument Google pour justifier la diffusion de photos de Daech par Le Pen

Le gros contresens de Marine Le Pen, qui affirme que "le gouvernement s'est soumis aux exigences de l'État islamique" en l'appelant "Daesh"

Sur le site du FN aujourd'hui, toujours pour appeler aux adhésions, il y a aussi d'autres images un peu moins "bisounours" que les premières mentionnées. Celle contre l'immigration, ou celle qui prône un "rétablissement de la sécurité" et qui reprend la photo de la voiture de police attaquée et incendiée par ds casseurs à Paris en marge d'une manifestation, au mois de mai :







Du rab sur le Lab

PlusPlus