Les vieux arguments de Sarkozy et Fillon contre la déchéance de nationalité, article le moins lu de la semaine

Publié à 15h21, le 27 décembre 2015 , Modifié à 16h47, le 27 décembre 2015

Les vieux arguments de Sarkozy et Fillon contre la déchéance de nationalité, article le moins lu de la semaine
© Montage via AFP et DR

#FlopHebdo – Voici venue l'heure du Flop Hebdo, le classement des articles les moins lus cette semaine sur le Lab. Tout le contraire du Top Hebdo, en somme.

Cette semaine a été marquée, entre autre, par le débat sur la déchéance de nationalité des binationaux condamnés pour terrorisme. Comme de par hasard, l'article qui le moins passionné les foules porte sur ce sujet : Quand Sarkozy et Fillon avançaient les mêmes arguments que Hollande et Valls sur la déchéance de nationalité.

Mais ce n'est pas tout…

#Lundi 21 décembre : le guide pour réussir sa polémique sur la crèche



Joie des fêtes : les crèches de Noël dans les mairies et les débats si originaux qu’elles charrient sont de retour.

Evidemment, tous les politiques ne réagissent pas de la même manière. Mais sur pareil sujet, les ingrédients sont toujours un peu les mêmes. Aussi, pour vous épargner le détail des prochaines polémiques, le Lab a répertorié les étapes qui ne manquent jamais d’arriver quand elles s'enclenchent.

[À LIRE ICI]  

#Mardi 22 décembre : la presse annonce le recul de Hollande et sur la déchéance de nationalité



Et c'est un énorme fail (en effet) : mardi, la presse était sûre que Hollande et le gouvernement allaient reculer sur la déchéance de nationalité. Selon Le Figaro, c’est lors d’un entretien "lundi dernier" en tête-à-tête avec Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, que François Hollande aurait définitivement tranché son abandon de la mesure.

[À LIRE ICI

#Mercredi 23 décembre : les vieux arguments de Sarkozy et Fillon contre la déchéance de nationalité



En 2011, la droite au pouvoir, avec Nicolas Sarkozy à l’Elysée et François Fillon à Matignon, avait reculé sur la déchéance de nationalité sous la pression de Jean-Louis Borloo et des centristes, comme le rappelait mercredi Le Parisien.

[À LIRE ICI

#Jeudi 24 décembre : Pour Emmanuelle Cosse, la politique c'est comme Game of Thrones



Dans un texte publié par L'Obs et aux multiples clins d’œil à la politique et à l’actualité de la gauche et des Verts – "on travaille mieux en équipe", "il n’est pas bon de concentrer à la fois toutes les attentes et tous les pouvoirs" ou encore "on finit par décevoir, être tenté par l’autoritarisme et le passage en force" (dédicace à Manuel Valls) -, Emmanuelle Cosse balance tout de go(t) :

"

GOT (le petit nom de Game of Thrones, ndlr) me rappelle le boulot, mais en plus spectaculaire.

 

"

[À LIRE ICI]

#Vendredi 25 décembre : rien

Trop occupés à digérer le gros repas de la veille, on a préféré ne pas travailler. 

Du rab sur le Lab

PlusPlus