Nouvel argument de Gilbert Collard pour ne pas prendre sa carte au FN : "C'est Marine qui me le demande"

Publié à 09h25, le 20 août 2015 , Modifié à 09h27, le 20 août 2015

Nouvel argument de Gilbert Collard pour ne pas prendre sa carte au FN : "C'est Marine qui me le demande"
Gilbert Collard à la tribune de l'Assemblée nationale © PATRICK KOVARIK / AFP

Nouveau rebondissement dans le feuilleton "Gilbert Collard n'est pas encarté au FN". Dans le dernier épisode, diffusé en avril, le député du Gard (secrétaire général du Rassemblement bleu marine et apparenté Front national) expliquait qu'avec la disgrâce de Jean-Marie Le Pen, "plus rien ne s’oppos[ait] à ce [qu'il ait] sa carte". Surprise des téléspectateurs jeudi 20 août : cela n'est plus d'actualité.

Pour justifier ce retournement de situation, l'avocat dégaine un nouvel argument. Sur France 2, il explique qu'il aimerait bien rejoindre les rangs frontistes, mais que c'est la présidente du parti qui l'en empêche :

 

Ma femme a pris sa carte au Front national. Je ne demande pas mieux que de prendre ma carte, mais c'est Marine qui me demande de ne pas la prendre pour rester secrétaire général du Rasemblement bleu marine. Elle me dit que si je prends ma carte au Front, je ne peux plus assurer les fonctions de secrétaire général.

A priori, il n'y a en réalité aucun obstacle juridique à ce cumul, Marine Le Pen étant elle même présidente du RBM. La vérité est donc ailleurs. Gilbert Collard enchaîne alors sur un autre élément du scénario :

 

J'ajoute que je suis apparenté Front national, donc je suis député FN. Mais j'ai une mission de rassemblement que Marine m'a confiée et que j'assume.

Il rejoint là son propre discours de juin 2012, lorsqu'il affirmait :

 

Je veux rester dans le cadre du Rassemblement bleu Marine pour continuer à ramener tous les hommes et les femmes qui se retrouvent dans nos idées, mais qui pour autant […] n'arrivent pas à franchir le pas de l'adhésion au Front national.

C'est donc pour poursuivre son travail de recrutement que Gilbert Collard ne doit pas entrer officiellement au FN. Auparavant, il avançait une toute autre raison : c'était bien la présence de Jean-Marie Le Pen qui l'empêchait d'ahérer alors. Le 14 avril, il expliquait :

 

J’ai toujours dit que je suis mariniste. Moi je n’ai pas adhéré au FN parce que Jean-Marie Le Pen y était. J’ai toujours dit que je ne pouvais pas adhérer à certains de ses propos. C’est la raison pour laquelle je suis apparenté Front national au Parlement mais je n’ai pas ma carte.

Malgré quelques détours judiciaires, le "Menhir" fait de nouveau face à sa propable exclusion du parti qu'il a confondé en 1972 : ce 20 août, il est de nouveau convoqué par le bureau exécutif du FN, réuni en formation disciplinaire. Mais même s'il en est définitivement chassé, Gilbert Collard n'y viendra pas pour autant.

Enfin, jusqu'au prochain épisode.

[BONUS TRACK] Marine a dit

Gilbert Collard ne peut décidément rien refuser à Marine Le Pen. En 2013 déjà, il disait ne pas vouloir se présenter aux élections municipales mais qu'il y serait certainement "obligé" par la présidente du parti. Il indiquait alors :

 

Je serai obligé d’être candidat, car Marine va me le demander... mais ça ne sera pas vraiment avec enchantement.



À LIRE SUR LE LAB :

Gilbert Collard sur Jean-Marie Le Pen : "il est sous tente à oxygène médiatique"

"Touche pas à mon église" : la *rigoureuse* démonstration de Gilbert Collard

Du rab sur le Lab

PlusPlus