Où Marine Le Pen démontre qu'elle est fondamentalement raciste

Publié à 19h11, le 15 mai 2013 , Modifié à 19h26, le 15 mai 2013

Où Marine Le Pen démontre qu'elle est fondamentalement raciste
Marine Le Pen à La Baule en septembre 2012. (Reuters)

Notre éditorialiste Olivier Duhamel souligne que les explications racistes continuent sur les violences lors de la remise du trophée au PSG.

  1. Après Vialatte, Le Pen

    Sur lelab.europe1.fr

    Le député du Var, maire de Six-Fours, Jean-Sébastien Vialatte, avait déjà frappé fort dans la plaisanterie, au mieux déplacée et stupide, au pire raciste. Le Lab nous en a narré toutes les étapes (ici, ici, ou encore par ici)

    Marine Le Pen a aujourd’hui pris le relais, lors de l'émission "Questions d'Info" (LCP/Le Monde/AFP/France Info) :

    "

    Le diagnostic, il est que nous sommes confrontés à l'échec de la politique d'immigration, c'est de cela dont il s'agit.

    Les casseurs étaient évidemment des délinquants d'origine immigrée, descendus des banlieues, pour effectuer des razzias, comme on en a vues par le passé. 

    "

    Sur quels éléments la présidente du Front national peut-elle ainsi incriminer l’origine des casseurs ou de leurs parents ?

    "

    Je me base sur les images que j'ai vues.

    "

    À supposer qu’elle ait effectivement pu voir les images des 47 personnes gardées à vue, en quoi des images indiquent-elles l’origine nationale des personnes ?

    Nombre de Français, fils de Français, sont noirs ou basanés.

    Marine Le Pen montre ainsi, consciemment ou non, qu’elle est fondamentalement raciste.

Du rab sur le Lab

PlusPlus