Présidentielle : symbolique du naufrage du PS, Benoît Hamon finit derrière Jean Lassalle en Corse

Publié à 06h29, le 24 avril 2017 , Modifié à 06h29, le 24 avril 2017

Présidentielle : symbolique du naufrage du PS, Benoît Hamon finit derrière Jean Lassalle en Corse
Image Sébastien Tronche


BREF - Avec moins de 6,5 des voix, Benoît Hamon réalise un score historiquement faible pour le Parti socialiste. Mais il ne fera pas comme Lionel Jospin, qui avait quitté la vie politique après son élimination au premier tour en 2002 laissant la place de finaliste à Jean-Marie Le Pen, et ne "désertera jamais".

Cinquième homme de cette présidentielle 2017, non loin devant Nicolas Dupont-Aignan, Benoît Hamon a donc connu dans de nombreuses régions des vrais trous d’air. Révélateur et symbolique de cette bérézina socialiste, le score du vainqueur de la primaire de la Belle Alliance populaire en Corse, certes par la région la plus pourvoyeuse de voix pour la gauche et où se trouvent les départements qui ont le moins voté pour Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon.

Ainsi, avec 3,74% des voix sur l’île de Beauté, Benoît Hamon fait moins bien que Jean Lassalle, cinquième homme en Corse avec 5,68% des voix.

Mais c’est la candidate du FN Marine Le Pen qui est arrivée largement en tête en Corse au premier tour du scrutin présidentiel, une première dans la région, où le candidat d'En Marche!, Emmanuel Macron, ne se classe qu'en troisième position, loin derrière François Fillon.

Dans une île qui avait toujours placé le candidat de la droite en tête, au premier comme au second tour de la présidentielle depuis 2002, et qui a offert une victoire historique aux nationalistes aux élections territoriales en décembre 2015, Marine Le Pen, qui avait donné quelques gages électoraux (voir ici ou ) lors de son passage sur l’île, a obtenu 27,88% des suffrages exprimés. En 2002 et 2007, le père de l'actuelle candidate du FN avait respectivement obtenu 15,68% et 15,26% des suffrages exprimés au premier tour de la présidentielle, culminant à 20,24% au second tour en 2002.

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Le si discret service après-vente de Benoît Hamon à la Mutualité pour la soirée du 1er tour de la présidentielle  

> "Je ne déserterai jamais" : Benoît Hamon fait de l'anti-Jospin après son élimination "par l'extrême droite" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus