Valls sur Sarkozy: "je n'ai jamais traité quelqu'un de pauvre con"

Publié à 08h56, le 27 mars 2015 , Modifié à 09h43, le 27 mars 2015

Valls sur Sarkozy: "je n'ai jamais traité quelqu'un de pauvre con"
Manuel Valls sur itélé le 27 mars 2015. © images itélé
Image Delphine Legouté


OH EH HEIN BON - Manuel Valls en a *un tantinet* assez de se voir attaqué par Nicolas Sarkozy à longueur de meeting. Le président de l'UMP a en effet fait du Premier ministre son punching ball à vannes préféré. Manuel Valls lui répond donc, une nouvelle fois, ce 27 mars sur iTélé. Et se réfère à un épisode très connu à base de "casse-toi pauv' con".



Le chef du gouvernement commence par refuser de "faire des attaques contre les personnes", à la différence de son adversaire, explique-t-il. Il est "toujours sur le fond" :



Je rappelle que la droite c’est casser les services publics, mettre en cause l’état, baisser les prestations pour les plus faibles dans les départements. Je veux un débat sur le fond.

Puis, Manuel Valls sort légèrement de sa ligne de conduite :





Mais bateleur, jamais ! Insulter les gens, jamais !

Je n’ai jamais traité quelqu'un de pauvre con, je n’ai jamais dit qu’il fallait passer les banlieues au karcher !

Quant à la nervosité, au sang froid [un angle d'attaque de l'ancien Président, ndlr], venant de Nicolas Sarkozy … honnêtement, je pense que les Français ont déjà jugé, notamment en 2012.


Manuel Valls évoquera également plus loin dans l'interview "le débat nauséabond lancé par Nicolas Sarkozy" sur les menus uniques dans les cantines scolaires.

Et pour les très jeunes d'entre vous (ou pour ceux qui auraient vécu sur Mars depuis 7 ans), le "casse toi pauv' con", c'était ça :





BONUS TRACK

Au revoir Carole Delga. On savait qu'une sorte de remaniement technique était dans les tuyaux avec la candidature de certains ministres aux élections régionales. Manuel Valls a en tout cas acté ce matin le départ dès juin de Carole Delga, secrétaire d'Etat au Commerce et déjà tête de liste en Languedoc-Roussillon. Il ne s'est pas prononcé sur le sort de Jean-Yves Le Drian, possible candidat dans son fief de Bretagne :

- Bruce Toussaint : On change d'équipe ?

- Manuel Valls : Mais pourquoi faudrait-il en changer ? Il peut y avoir des remplaçants s'il y en a qui partent pour d'autres aventures, notamment pour les élections régionales.

- Bruce Toussaint : Vous êtes en train de me dire qu'il pourrait y avoir une sorte de remaniement technique ?

- Manuel Valls : C'est le cas. C'est déjà prévu. Carole Delga partira au mois de juin puisqu'elle est candidate en Languedoc-Roussillon. Mais ce n'est pas devant vous que je vais annoncer un remaniement, c'est une décision qui se prend avec le président de la République.

La secrétaire d'Etat s'est illustrée ces derniers jours avec ses prévisions peu pertinentes sur les chiffres du chômage mais aussi pour sa défense de Manuel Valls dans "l'affaire du cigare".





Du rab sur le Lab

PlusPlus