Attaques d'une élue UMP de Juvisy contre Taubira: Valls dénonce des "propos indignes, scandaleux, désespérants"

Publié à 09h14, le 11 mars 2015 , Modifié à 12h16, le 11 mars 2015

Attaques d'une élue UMP de Juvisy contre Taubira: Valls dénonce des "propos indignes, scandaleux, désespérants"
Manuel Valls et Christiane Taubira en 2014. © AFP / Lionel Bonaventure

#SOUTINE - L'exécutif a parfois été accusé de soutenir trop tardivement Christiane Taubira lorsqu'elle était victime d'attaques racistes, comme lors de l'épisode dit de la banane. Ce 11 mars, après des propos tendancieux d'une élue UMP de Juvisy à l'encontre de la ministre, Manuel Valls a donc immédiatement affiché sa solidarité.

Dans un tweet, il dénonce des "propos indignes, scandaleux, désespérants" :

Un tweet complété par une déclaration à la presse en sortie de conseil des ministres :

 

Je veux dire, et nous l'avons partagée en Conseil des ministres, une nouvelle fois notre indignation, notre colère face aux propos racistes, antisémites, homophobes, sexistes qu'on voit se répandre avec une très grande facilité; notre indignation et notre colère à l'égard des propos vis-à-vis de Christiane Taubira.

Manuel Valls avait déjà fortement pris la défense de la ministre de la Justice après les propos du député UMP Gérald Darmanin, traitant Christiane Taubira de "tract ambulant pour le FN".

Comme le rapporte Le Parisien ce mercredi, une adjointe au maire UMP de Juvisy, Robin Reda, s'est invitée dans un échange aux relents racistes sur Facebook samedi 7 mars. L'élue a écrit :

C’est pitoyable d’avoir une telle ministre. Elle vient de Cayenne, là où il y avait le bagne, qu’elle reparte là-bas vu qu’elle a toujours détesté la France.

Des propos condamnés par l'opposition socialiste et qualifiés de "maladroits" par le maire UMP. Ce dernier réfute en revanche tout racisme de la part de son adjointe : "Sur le fond, le commentaire en lui-même n’est pas raciste. Christiane Taubira a été une activiste de l’indépendance de la Guyane contre la France. Elle a milité pour que Cayenne ne soit plus la France. Mon adjointe fait référence à ce passé et à cette vérité historique."

La garde des Sceaux a également réagi à ces propos ce mercredi. C'est à lire par ici.



[Edit 12h15] François Hollande a également réagi par la voix du porte-parole, Stéphane Le Foll, lors du compte-rendu du conseil des ministres :

Les attaques contre Taubira sont inqualifiables.

Du rab sur le Lab

PlusPlus