"La victoire me tend les bras" ou le pronostic foireux du candidat UMP dans le Doubs Charles Demouge

Publié à 17h57, le 05 février 2015 , Modifié à 18h02, le 05 février 2015

"La victoire me tend les bras" ou le pronostic foireux du candidat UMP dans le Doubs Charles Demouge
Charles Demouge © SEBASTIEN BOZON / AFP

LE PIF – Depuis qu'il a été éliminé dès le premier tour de la législative partielle, l'UMP Charles Demouge est la cible de nombreux quolibets. Voir d'insultes. "C'est ce fameux triumvirat, les Juppé, Fillon et Raffarin, qui a choisi ce con", a ainsi commenté Nicolas Sarkozy, cité par le Canard Enchaîné.

Pourtant, Charles Demouge y croyait dur comme fer. Quelques jours avant le premier tour de la législative partielle dans l'ancienne circonscription de Pierre Moscovici, le candidat UMP avait livré un pronostic *assez* optimiste. Voici le SMS qu'il a envoyé au numéro 3 de l'UMP Laurent Wauquiez, selon le Point du jeudi 5 février :

"

La victoire me tend les bras.

"

S'il n'est pas hyper doué en histoire, Laurent Wauquiez sait en revanche qu'une élection n'est jamais gagnée d'avance. "Si j'étais toi, je me battrais bien sur le terrain", a-t-il sagement conseillé à Charles Demouge.

Dommage pour lui : la prédiction du candidat UMP s'est vue totalement contredite par les urnes. Allez hop, point de victoire qui tend les bras : Charles Demouge a été éliminé dès le premier tour, devancé par la candidate FN Sophie Montel et le PS Frédéric Barbier.

Reste que ce pronostic, tout mauvais qu'il soit, met à mal la ligne de défense d'une partie de l'UMP après le premier tour de la législative partielle dans le Doubs. Ainsi, pour le député UMP Gérald Darmanin, invité lundi 2 février sur Europe 1, cette circonscription est "une terre ouvrière où l'UMP a toujours été extrêmement faible". Comprendre : il n'est pas surprenant que Charles Demouge ait été éliminé au premier tour.

Même constat pour Nathalie Kosciusko-Morizet qui, sur BFMTV le même jour, trouvait le résultat du premier tour "logique dans une circonscription très ancrée à gauche".

Sauf que la droite a tenu cette circo de 2002 jusqu'en 2007 et la victoire de Pierre Moscovici, réélu également en 2012. Depuis 1988, la gauche a été aux commandes de cette circonscription pendant 18 ans sur 27. Et dire que Charles Demouge était, selon Charles Demouge, à deux doigts d'inverser cette tendance… 

Du rab sur le Lab

PlusPlus