Stéphane Le Foll admet s'être "trompé" sur le décompte des voix sur la loi Macron : "Ça arrive"

Publié à 21h09, le 18 février 2015 , Modifié à 22h06, le 18 février 2015

Stéphane Le Foll admet s'être "trompé" sur le décompte des voix sur la loi Macron : "Ça arrive"
Stéphane Le Foll © Captures d'écran Canal +

ERRARE HUMANUM EST - Ils ont refait les calculs jusqu'à la dernière minute, mais la majorité était "incertaine", selon les mots de Manuel Valls. Le gouvernement a donc décidé, mardi 17 février, de recourir à l'article 49.3 pour faire adopter la loi Macron, ne disposant pas d'assez de votes favorables à l'Assemblée nationale. 

Plusieurs membres du gouvernement avaient pourtant répété, ces dernières semaines, que malgré l'opposition des frondeurs, le texte du ministre de l'Économie "trouverait une majorité". Stéphane Le Foll était de ceux-là. Invité du Petit Journal de Canal + mercredi 18 février, le porte-parole du gouvernement s'est donc vu prié de visionner un extrait d'une récente interview de lui-même, au cours de laquelle il assurait : "C'est une loi qui trouvera une majorité parce qu'il y a un débat qui s'engage. Ça j'en suis persuadé."

Stéphane Le Foll préfère alors ne pas se dérober et admet :

Raté. Ça arrive de se tromper. Je me suis trompé sur le fait qu'à cinq, six voix de députés près, il y allait avoir une majorité.

Mais il minimise immédiatement, reprenant le thème développé par Manuel Valls, Emmanuel Macron et François Hollande depuis mardi soir : il ne fallait pas "prendre le risque". Et Stéphane Le Foll préfère ne pas évoquer les voix "contre" qui se seraient élevées des bancs socialistes en cas de vote :

Comme il ne fallait pas prendre le risque et aller vite, le choix a été fait du fameux 49.3. Je pensais qu'il y aurait une majorité. Le vrai sujet a été les députés qui allaient voter contre. Et à ce moment-là, le vote contre faisait qu'avec la somme des votes 'contre' liés aux Verts et Front de Gauche et à l'UMP, il y avait un risque majeur de pas voir cette loi adoptée.

[Bonus Track] La diplomatie de la chapka

Durant cette interview, a été diffusé un reportage suivant celui qui est également ministre de l'Agriculture dans ses tribulations quotidiennes. Et dans son bureau, ce très proche de François Hollande a tout plein de photos de sa personne en compagnie du chef de l'État au fil des ans. Mais il y en a une qui n'y a pas sa place. On vous le donne en mille, il s'agit bien sûr de celle de la chapka.

Ce cliché lui est alors présenté en plateau, et voici la réaction très spontanée de Stéphane Le Foll :

- Stéphane Le Foll : Ah, je me doutais... je me doutais que vous alliez la faire ! [...] C'est le Kazakhstan, c'est ça ? Ah oui, la diplomatie, vous savez, ça nécessite beaucoup... beaucoup d'efforts.



- Yann Barthès : C'est un effort de porter ça ? 



- Stéphane Le Foll : Heu c'était une... [Rires un poil gênés] C'était un cadeau si j'ai bien compris. Voilà.

Mais c'est bien sûr plus parlant en vidéo :



Du rab sur le Lab

PlusPlus