Hortefeux sur Sarkozy: "avant il marchait sur des œufs, maintenant il marche presque sur l'eau"

Publié à 08h42, le 31 mars 2015 , Modifié à 19h41, le 31 mars 2015

Hortefeux sur Sarkozy: "avant il marchait sur des œufs, maintenant il marche presque sur l'eau"
Nicolas Sarkozy en meeting le 20 mars 2015. © AFP / François Guillot

JÉSUS REVIENS - Avec la victoire de l'alliance UMP-UDI aux élections départementales, Nicolas Sarkozy se sent pousser des (grandes) ailes en vue de 2017. Il en est de même pour son entourage. Toujours très enthousiaste quand il s'agit de l'ancien Président, son bras droit Brice Hortefeux fait encore plus fort ce 31 mars dans le Figaro, en le comparant en tout humilité... à Jésus :

Avant il marchait sur des œufs, maintenant il marche presque sur l'eau...

L'ami du président de l'UMP estime en effet que ce dernier a "presque guéri" le parti qui était "convalescent" et que le succès dans les urnes facilite grandement son retour.

Brice Hortefeux n'est cependant pas tout à fait le premier à se référer à Jésus pour parler de Nicolas Sarkozy. En septembre 2012, c'est par exemple Valérie Pécresse qui, évoquant un possible retour de l'ancien Président sur la scène politique, sortait ses références bibliques :

Il y a un livre qui est le plus vendu au monde, qui s'appelle la Bible, et dans la Bible, il y a la possibilité de la Résurrection.

Dans un autre genre, Brice Hortefeux avait également déjà estimé en septembre 2014 que seul "l'engagement de Nicolas Sarkozy permettrait de remettre l'église au milieu du village", c'est-à-dire de rétablir l'ordre dans le pays.



[Edit 19h40] Brice Hortefeux a précisé ses propos, sur BFMTV mardi soir. L'eurodéputé affirme que "la phrase exacte [...], ce n'est pas du tout cela et d'ailleurs je l'ai précisé au journaliste en question". Et l'ami de Nicolas Sarkozy d'assurer que non, il n'a pas dit que Nicolas Sarkozy "marche presque sur l'eau" : 

Il marchait sur des œufs, pourquoi ? parce que nous étions dans une famille qui était profondément fracturée, profondément divisée. [...] La réalité, c'est que d'Alain Juppé à Gérard Larcher, à François Fillon, à Bruno Le Maire, à Xavier Bertrand, tous reconnaissent qu'il y a aujourd'hui une nouvelle gouvernance à l'UMP. Donc oui, s'il marchait sur des œufs c'était pour apaiser et rassembler et c'est ce qu'il a fait. Et pour autant, précisément, il ne marche pas sur l'eau [...] pour une raison simple, c'est que oui, il entend le message qui a été adressé, oui il est naturellement content du succès des candidats [aux départementales], mais pour autant il est très lucide. Nous avons encore beaucoup à accomplir, il faut refonder notre famille, repréparer un programme, être prêt, organiser les primaires...

BONUS TRACK

Le changement de nom de l'UMP, finalement, rien ne presse. C'est en tout cas ce que confirment au Figaro deux "très proches conseillers" de Nicolas Sarkozy :

Si Nicolas sent que le mouvement n'est pas prêt à un nouveau nom, il peut présenter des propositions de rénovation et reporter la création d'un nouveau parti au lendemain des élections régionales, ou même après les primaires.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus