Jean-Christophe Cambadélis "encourage" Ségolène Royal à prendre part au débat

Publié à 10h19, le 19 décembre 2012 , Modifié à 21h51, le 19 décembre 2012

Jean-Christophe Cambadélis "encourage" Ségolène Royal à prendre part au débat
Ségolène Royal en juin 2012 (Maxppp)

APPEL DU PIED - Et une ouverture de plus pour Ségolène Royal. Après le "bien sûr" de Najat Vallaud-Belkacem interrogée sur une possible entrée de Ségolène Royal au gouvernement, c'est au tour de Jean-Christophe Cambadélis d'apporter son soutien à la madone du Poitou.

Pour le député, candidat malheureux au poste de premier secrétaire du PS, Ségolène Royal a "sa place" dans une équipe gouvernementale.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

L'interview politique de Christophe Barbier - Jean-Christophe Cambadélis

Le député était interrogé sur les récentes déclarations de Ségolène Royal qui ne cache pas des ambitions nationales. Lundi 17 décembre, elle se comparait à un joueur sur le banc de touche, toujours prête à entrer sur le terrain, si une "possibilité" s'ouvrait à elle.

Sur i>Télé deux jours plus tard, Jean-Christophe Cambadélis est au diapason :

Elle a sa place,c'est une question d'opportunité. Elle intervient dans le débat politique français, c'est une bonne chose.

Depuis sa défaite aux législatives - où elle a été battue par le socialiste dissident Olivier Falorni -  Ségolène Royal multiplie les réceptions de ministres en visite en Poitou Charentes et affirme continuer à faire de la politique "par goût, par passion."

Pour Jean-François Cambadélis, c'est une bonne chose. Il la pousse même à aller plus loin :

Elle pourrait parler un peu plus, je l'encourage.

[BONUS TRACK] -  Décidément d'humeur à convoquer les absents, Jean-François Cambadélis a également estimé que Dominique Strauss-Kahn pourrait prendre part au débat publique, notamment sur l'économie.

Je pense qu'il ne se passera pas un an sans que Dominique Strauss-Kahn ne s'exprime, quand il le souhaitera.

Le député, longtemps proche de l'ancien directeur du FMI, estime en revanche que les mésaventures judiciaires de Dominique Straus Kahn - qui reste mis en examen pour proxénétisme aggravé, dans l'affaire du Carlton de Lille - sont désormais "anecdotiques, au regard de ce que traversent la Franc et les Français".

Pour autant, Jean-Christophe Cambadélis affirme que Dominique Strauss-Kahn n'a plus aucune ambition politique :

Je ne crois pas qu'il ait très envie de se remettre dans les débat politique français.

Contrairement à Ségolène Royal, semble-t-il.

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus