Jean-Luc Mélenchon à la Bastille : entre anaphore et insurrection

Publié à 12h33, le 05 mai 2013 , Modifié à 17h44, le 05 mai 2013

Jean-Luc Mélenchon à la Bastille : entre anaphore et insurrection
Jean-Luc Mélenchon au cours de son allocution, le 5 mai 2013. (Montage LeLab/Capture d'écran LCI)

MO-BI-LI-SA-TION - Les partisans de Jean-Luc Mélenchon sont mobilisés ce dimanche à Paris pour une journée "coup de balai", décidée par le leader du Parti de Gauche après l'affaire Cahuzac.

[Pour suivre la mobilisation depuis le début, commencez la lecture tout en bas de l'article]

>> 15h15 : Le point "comptage des troupes"

A la fin du discours de Jean-Luc Mélenchon, Alexis Corbière et François Delapierre, secrétaires nationaux du Parti de Gauche, tweetent une première estimation du nombre de manifestants :

Nous sommes au moins 180 000 ! Enorme succès ! #5mai

— Corbiere Alexis (@alexiscorbiere) 5 mai 2013

1 8 0 0 0 0 !

— François Delapierre (@FDelapierre) 5 mai 2013

Jean-Luc Mélenchon avait auparavant estimé que les forces de police ne compteraient pas les manifestants présents, information confirmée par la préfecture de police sur son compte Twitter, vers 16h15 :

La préfecture de police ne communique aucun chiffre de participation lors de manifestations organisées par des partis politiques.

— Préfecture de police (@prefpolice) 5 mai 2013

On voit en tout cas sur les photos prises par certains journalistes présents sur place qu'il y a du monde place de la Bastille :

La place de la Bastille bien rouge pendant les prise de parole. #6eRépublique#5M6R#6eRep#phototwitter.com/msoudais/statu…

— Michel Soudais (@msoudais) 5 mai 2013

>> 14h40 : Arrivée de Jean-Luc Mélenchon, entre insurrection et anaphore

Le leader du Parti de gauche prend la parole vers 14h40, et débute son allocution par une anaphore qui n'est pas sans rappeller celle de François Hollande lors du débat de l'entre deux-tour, "Moi président". Sauf que Jean-Luc Mélenchon substitue le "nous" au "moi" :

C'est nous les victorieux qui venont ce jour 200 ans après dire : nous sommes toujours le peuple souverain, et aucun monarque, fut-il républicain, ne nous imposera sa loi ! (...)

C'est nous qui disons : nous n'avons pas changé d'esprit, nous ne voulons pas la finance au pouvoir, nous n'acceptons pas les politiques d'austérité ! (...)

C'est nous qui commencons avec cette marche citoyenne, cette insurrection dont la patrie républicaine a besoin pour qu'il soit mis un terme à ces politiques qui nous conduisent au désastre ! (...)

Autre moment fort d'un discours qui a duré une quarantaine de minutes : la fin de la "période d'essai" accordée par Jean-Luc Mélenchon au gouvernement de François Hollande.

#5mai#melenchon: "la période d'essai est terminée. Le compte n'y est pas. Nous travaillons à former une nouvelle majorité"

— daic audouit (@daicaudouit) 5 mai 2013

LIRE AUSSI : JEAN-LUC MELENCHON SUR L'AMNISTIE SOCIALE

 >> Le PS raille Mélenchon : "la campagne électorale est finie"

Après que Harlem Désir et Najat Vallaud-Belkacem aient dénoncé les "vociférations" du tribun du Front de gauche, la twittosphère socialiste a critiqué la démarche et le discours de Jean-Luc Mélenchon de ce dimanche.

Ainsi le député PS, Alexis Bachelay pour qui l’ancien candidat à l’Elysée est toujours en campagne présidentielle :

Quelqu'un peut dire à #Mélenchon que la campagne électorale est finie. Les Français attendent des solutions par des éructations permanentes

— alexis bachelay (@ABachelay) 5 mai 2013

63% des #Français pensent que #Mélenchon est sectaire. Seulement 63 ? Encore un effort Jean-Luc et tu feras bientôt 100% ! :)

— alexis bachelay (@ABachelay) 5 mai 2013

 Même tir de barrage du côté d'Eduardo Rihan Cypel :

“@partisocialiste: H. #Emmanuellià JL #Mélenchon: «la division de la gauche n'a jamais été un objectif progressiste» #1andechangement#PS

— Eduardo RIHAN CYPEL (@Rihan_Cypel) 5 mai 2013

Le député PS des Alpes-de-Haute-Provence Christophe Castaner la joue plutôt sur le ton de l'humour, voire du sarcasme sans fard :

#melenchon"... la puissance humaine que contient notre rassemblement" même pas peur face à M L King et sa marche pour les droits civiques!

— Christophe Castaner (@CCastaner) 5 mai 2013

Melenchon "Aucune parole humaine ne suffira à dire la puissance humaine que contient notre rassemblt":Gandhi et la marche du sel #hasbeen?

— Christophe Castaner (@CCastaner) 5 mai 2013

>> 14h25 : Pierre Laurent, l'année gâchée et la truelle

<img src="http://i.imgur.com/fcHh7Vb.jpg" alt="" width="100%" />

Après Eva Joly, c'est Pierre Laurent qui prend la parole. Le secrétaire national du Parti communiste a réutilisé son image de la truelle :

Nous reprenons notre chemin, truelle à la main, pour reconstruire des bases solides à la France de demain.

Il souhaite aussi, à sa façon, un bon anniversaire à François Hollande, un an presque jour pour jour après l'accession de ce dernier à l'Elysée. Pierre Laurent parle en effet d'une "année gâchée pour le changement" :

Un an, c'est déjà trop pour les citoyens qui souffrent !

 >> 14h15 : Eva Joly, pour influencer la politique du gouvernement

Eva Joly a pris la parole vers 14h15. Elle participe à la manifestation alors que le gouvernement de Jean-Marc Ayrault compte deux ministres du même parti que le sien, Europe Ecologie Les Verts. Elle assure donc d'emblée que l'objet de sa participation à la manifestation du 5 mai n'est pas de protester contre le gouvernement :

Pour nous écologistes, la manifestation n'est pas une mobilisation anti gouvernementale. Elle doit être un point d'appui pour mener une autre politique. 

Elle assure un peu plus tard :

La participation des écologistes au gouvernement ne vaut pas quitus.
Il est normale que nous cherchions à influencer la politique menée.
Un an après l'élection présidentielle, nous sommes des millions à attendre une nouvelle politique.

François Hollande doit retrouver l'esprit du Bourget.

Pas de critique sur le gouvernement, mais sur le système politique tout entier :

Nous voulons plus que la transparence, nous voulons un changement de république.

Nous voulons passer à la VIe République, pour construire une république exemplaire, car l'affaire cahuzac est la preuve de la faillite d'un système.

Et l'ancien candidate à l'élection présidentielle d'appeler à la formation d'une coalition "arc-en-ciel", à la fois rouge, verte et rose.

 

 >> 14h05 : Début des prises de parole

C'est Christian Pierrel, du Parti communiste des ouvriers de France, qui ouvre le bal :

Christian Pierrel du #PCOF prend la parole. #5mai#6eRepubliquetwitter.com/LePG/status/33…

— Parti de Gauche (PG) (@LePG) 5 mai 2013

Suivi de Christian Piquet et Clémentine Autain :

Christian Piquet de la #GU prend la parole. #5mai#6eRépubliquetwitter.com/LePG/status/33…

— Parti de Gauche (PG) (@LePG) 5 mai 2013

Clémentine Autain de la #fase prend la parole. #5mai#6eRépubliquetwitter.com/LePG/status/33…

— Parti de Gauche (PG) (@LePG) 5 mai 2013

>> 14h00 : Les proches de Jean-Luc Mélenchon se réjouissent du monde place de la Bastille

:-):-):-):-):-) "@lafranceapeur: Y'a du monde. #5maitwitter.com/LaFranceapeur/…"#5m6r

— Raquel Garrido (@RaquelGarridoPG) 5 mai 2013

Enorme succès d'affluence Place de la Bastille ! Les prises de paroles ont commencé... Bcp de gens arrivent encore #5mai

— Corbiere Alexis (@alexiscorbiere) 5 mai 2013

  

>> 13h50 : Le point élephants

Les partisans de Jean-Luc Mélenchon se moquent des "élephants" du Parti socialiste...

Les "éléphants" du PS en prennent pour leur grade #5maitwitter.com/GeoClavel/stat…

— Geoffroy Clavel (@GeoClavel) 5 mai 2013

  

>> 13h30 : Marie-George Buffet en direct sur BFM

L'ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports Marie-George Buffet est interrogée par BFM TV. Pour elle, le leitmotiv de la manifestation est de dire que "la Gauche ne peut s'unir que sur une belle politique de Gauche".

 >> 13h15 : Le bal des balais

Malgré les réserves de Pierre Laurent, les balais ont fait le déplacement en nombre, selon plusieurs journalistes présents sur place :

Balais de sortie à #Bastille#5maitwitter.com/LucileBrhaut/s…

— Lucile Bréhaut (@LucileBrhaut) 5 mai 2013

Le mot d'ordre #dubalai est bien passé #5maitwitter.com/GeoClavel/stat…

— Geoffroy Clavel (@GeoClavel) 5 mai 2013

#LPJ Le "coup de balai" de @jlmelenchonà la Bastille : twitter.com/LPJofficiel/st…

— LPJofficiel (@LPJofficiel) 5 mai 2013

Ambiance calme à la #Bastille pour le moment. C'est l'heure du sandwich. Des balais apparaissent. Les photographes se précipitent sur eux...

— Sophie de Ravinel (@S2RVNL) 5 mai 2013

 >> 13h00 : Arrivée de Pierre Laurent

Olivier Dartignolles, porte-parole du PCF, tweete l'arrivée de Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste.

Arrivée de Pierre Laurent à la Bastille. Un verre de Mojito ! #5mai#FDG#PCFtwitter.com/Dartigolles/st…

— Olivier Dartigolles (@Dartigolles) 5 mai 2013

Celui-ci avait prévenu qu'il n'irait pas manifester sous le mot d'ordre du "coup de balai", et y a préféré un symbole plus... constructif :

Le 5 mai, il faut construire. Si nous devons choisir un symbole, ce serait un truelle et pas un balai. @bfmtv#pcf#reseaufdg

— Pierre Laurent (@plaurent_pcf) 5 mai 2013

>> L'opposition d'une sénatrice Europe-Ecologie Les Verts

C'est aussi sur Twitter que la sénatrice EELV Esther Benbassa fait part de sa désapprobation quant à cette mobilisation :

On ne prend pas la #Bastille en appelant a 1manif contre le #"gvnt de voleurs. #Melenchon joue avec le feu avec 1#populisme comme le sien.

— Esther Benbassa (@EstherBenbassa) 5 mai 2013

Esther Benbassa va jusqu'à dresser le parallèle entre les partisans de Jean-Luc Mélenchon et les opposants au mariage gay, mettant en regard deux "populismes" :

#populistes de la #manifpourtous occuperont les rues. #En face 1 autre #populiste#melenchon. Le "coup de balai", est-ce de la politique?

— Esther Benbassa (@EstherBenbassa) 5 mai 2013

>> La mobilisation sur Twitter

Le rendez-vous est programmé à 13h30, mais la mobilisation a commencé bien plus tôt sur les réseaux sociaux. Les partisans de Jean-Luc Mélenchon occupent le terrain numérique, à tel point que le mot-clé "Bastille"était déjà en Trending Topic (mots-clés les plus employés sur Twitter) dès 11h30.

Je passe en bus à Bastille, le temps de déposer ma valise chez une copine... Qu'elle est belle la place ! #5maitwitter.com/JulieDelPapa/s…

— Julie Del Papa (@JulieDelPapa) 5 mai 2013

Julie Del Papa, qui se présente sur Twitter comme co-secrétaire du comité Avignon-Vallée du Rhône entame le live-tweet de la manifestation dès l'arrivée à Paris :

Dans le train, des gens cherchent des slogans comme "dehors l'austérité". Je me retourne. Échange de sourires. On se retrouve à Bastille :)

— Julie Del Papa (@JulieDelPapa) 5 mai 2013

C'est aussi depuis le train que Clémentine Autain tweete son interruption de vacances pour venir manifester :

Dans le train pour Paris. J'interrompt ma semaine de vacances pour la manif. RDV 13h30 à Bastille. Faut pas rater ça !!!:-) #frontdegauche

— Clémentine Autain (@Clem_Autain) 5 mai 2013

La journée d'Eric Cocquerel, secrétaire national du Parti de Gauche, a commencé encore un peu plus tôt,à en croire ce tweet : 

En tshirt à 8h du matin dans Paris : et en plus on amène le printemps ! C'est une belle journée pour marcher : Rdv Bastille 13h30 #pg#fdg

— coquerel eric (@ericcoquerel) 5 mai 2013

>> Objectif : 100 000 personnes

La mobilisation, qui tombe le même jour qu'une nouvelle manifestation de désapprobation du projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, doit atteidre les 100 000 personnes. C'est l'objectif que s'est fixé Jean-Luc Mélenchon. Il l'a répété le matin même sur RTL :

L'objectif c'est d'être 100 000. Il faut qu'une démonstration politique soit faite.

La gauche a laissé la mobilisation populaire à la droite et à l'extrême droite, là c'est un retour de fierté contre l'austérité, contre la finance, pour la VIe République, c'est à dire pour des objectifs de hauts niveau qui concerne tout le pays.

Jean-Luc Mélenchon sur RTL, le matin du 5 mai.

[Article en cours de construction tout au long de la journée]

Du rab sur le Lab

PlusPlus