La gauche française se félicite de l'élection de Jeremy Corbyn à la tête du parti travailliste anglais

Publié à 13h44, le 12 septembre 2015 , Modifié à 14h30, le 12 septembre 2015

La gauche française se félicite de l'élection de Jeremy Corbyn à la tête du parti travailliste anglais
© BEN STANSALL / AFP

CORBYN MANIA - Jeremy Corbyn est devenu samedi 12 septembre le nouveau patron du parti travailliste anglais (Labour) avec près de 59,5% des voix. Un changement significatif tant le profil "gauchiste" du candidat a fait débat au sein même de sa famille politique. Et visiblement, cela a beaucoup plu à certains, notamment à la gauche du PS qui y voit la possibilité d'un nouveau Podemos.

Ainsi, les frondeurs ont été les premiers à se féliciter de cette élection. Benoît Hamon, ancien ministre devenu frondeur, s'est félicité de cette élection sur Twiter en adressant ses condoléances à Tony Blair, ancien Premier ministre anglais, symbole d'une gauche réformiste. 

Même son de cloche chez Marie-Noëlle Lienemann, frondeuse de la première heure, qui, depuis la fête de l'Humanité, semble ravie de cette élection.

Pouria Amirshahi, souhaitant un Podemos à la française, s'est lui aussi fendu d'un tweet de félicitations.

Figure de la gauche de la gauche au PS, Emmanuel Maurel, députée européen, a lui évoqué une "gauche authentique".

Évidemment, ce soutien n'a rien d'innocent puisque Jeremy Corbyn a longtemps incarné une autre ligne politique, plus à gauche, que celle de Tony Blair et dont le parti travailliste s'est largement inspiré ces dernières années. Ça vous dit quelque chose ?

Les frondeurs n'ont pas été les seuls à réagir rapidement à l’élection du leader anglais. Ainsi, Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et candidat aux régionales en Île-de-France, a dressé un message de félicitations.

Même tonalité chez Matthias Fekl, secrétaire d'État au Tourisme.

Le patron du PS, Jean-Christophe Cambadélis, s'est lui fendu d'une comparaison rugby, à la manière de Jean-Pierre Raffarin. Le tout en précisant que son "pack" est "social-démocrate".

D'autres membres de la gauche française, tels que le porte-parole d'EELV ou encore Raquel Garrido, membre du Parti de gauche, se sont félicités de cette élection.





A LIRE SUR LE LAB :

"Chiche ?" : Jean-Luc Mélenchon incite les frondeurs à se présenter sur des listes face au PS, comme Podemos

Jean-Christophe Cambadélis craint l’émergence en France "d’un mouvement comme Podemos"

Le député Pouria Amirshahi craint que le PS ne se "fossilise" et appelle à la création d’un Podemos français avec les écologistes et les communistes



A LIRE SUR EUROPE1.FR :

Corbyn : un "gauchiste" à la tête du parti travailliste

Royaume-Uni : le Labour vire à gauche en élisant Jeremy Corbyn

Du rab sur le Lab

PlusPlus