Ségolène Royal fascine la presse grecque

Publié à 15h08, le 09 septembre 2012 , Modifié à 15h14, le 09 septembre 2012

Ségolène Royal fascine la presse grecque
Ségolène Royal, en 2012. (Maxppp)

Le quotidien grec Ta Nea s'intéresse de très près à l'ancienne compagne de François Hollande, Ségolène Royal et lui a déjà consacré toute une série d'articles

Le dernier en date remonte au 5 septembre, relevé par Le Parisien (article payant) et aborde une hypothèse sur la motivation du gouvernement à chercher une place pour Ségolène Royal, suite aux déclarations, notamment, de la porte-parole Najat Vallaud-Belkacem, lundi 3 septembre. 

D'après le quotidien grec, de centre-gauche, François Hollande chercherait "fiévreusement" une "place de responsabilité" pour Ségolène Royal afin "d'éviter sa grogne".

Le quotidien grec a consacré plusieurs articles à l'ancienne compagne du chef de l'Etat, du tweet de Valérie Trierweiler, aux déclarations de Thomas Hollande, jusqu'à son interview au Figaro le 3 septembre dernier.

L'article du 9 septembre est lui-même intitulé "nouvel épisode de la saga à l'Elysée", après un article de juillet intitulé "Nouvel épisode de la série 'dynastie'à la française", publié juste après les déclarations de Thomas Hollande.

Le quotidien raille les déclarations de Ségolène Royal, faite le 3 septembre dernier, dans Le Figaro. Des déclarations qualifiées de "dramatiques", voire même de "théâtrales".

Egrénant les écueils auxquels se frotte François Hollande - hausse du chômage, critiques de certains socialistes du mode de désignation du succésseur d'Aubry, divergences des députés PS sur le traité européen - le quotidien conclut et ironise, sur le fait que "François Hollande n'a pas besoin d'autres drames familiaux".

Du rab sur le Lab

PlusPlus