A une semaine des élections départementales, le PS sort un argumentaire anti-FN qui répertorie les dérapages des candidats frontistes

Publié à 11h14, le 14 mars 2015 , Modifié à 16h16, le 15 mars 2015

A une semaine des élections départementales, le PS sort un argumentaire anti-FN qui répertorie les dérapages des candidats frontistes

DOCUMENT LAB – C’est une marotte socialiste. Publier régulièrement des livres ou des documents donnant des arguments "prêt-à-porter" pour contrer le Front national. Et à sept jours du premier tour des élections départementales qui pourraient voir le FN remporter un ou deux départements, les socialistes ne dérogent pas à cette règle.

Ainsi, après avoir publié sur le site du parti un document de "fact-checking" du programme du FN pour "révéler l’imposture et combattre son projet antirépublicain", et après avoir rédigé un document d'une dizaine de pages, déjà sur les dérages des candidats FN, comme l'a révélé L'Opinion, les socialistes de l'Assemblée ont produit un document de quatre pages, envoyé à tous les députés notamment ainsi qu'aux fédérations, qui répertorie les dérapages de plusieurs candidats du parti de Marine Le Pen.

Dans cet argumentaire anti-FN, qui ne rentre pas dans les comptes de campagne des candidats s’il est relayé de manière numérique mais qui le devient s’il est imprimé, précise notamment Bruno Le Roux, le chef de file des députés PS en l’envoyant "à titre personnel" à ses ouailles, vendredi 13 mars, le PS veut démontrer aux électeurs frontistes "qu’ils se trompent". "Loin des lumières des plateaux télé, le FN incarne tout ce que les Français détestent", est-il écrit en introduction. Avant de préciser le contenu des quatre pages :

La preuve avec des exemples contenus dans ce document qui peuvent tous être vérifiés et retrouvés.

Après une première partie qui attaque le parti de Marine Le Pen sur l’aspect financier, rappelant que "tout comme Bygmalion, Jeanne, le micro-parti du FN fait l’objet d’une information judiciaire pour ‘escroquerie en bande organisée’ et ‘faux et usage de faux’", le document s’attarde sur l’emprunt souscrit par le FN à une banque russe, "soumettant ainsi le parti à des financements étrangers intéressés". Et d’écrire :

Cet emprunt remet en question l’indépendance de ce parti.

Puis, après une critique contre le népotisme frontiste – "au FN, la politique, c’est aussi une affaire de famille. Marine Le Pen est députée européenne, son père et son mari aussi. Sa nière, quant à elle, est députée" -, s’en suit une liste des dérapages de nombreux candidats FN aux départementales – dont certains avaient été relayés par le Lab (voir ici, ici ou ) – par catégories : "magouilles", "racisme", "condamnations et poursuites judiciaires", "antijuifs et antimusulmans", "violences" et "homophobie".

De multiples dérapages que Marine Le Pen minimise, en expliquant qu'ils ne seront pas élus tandis que Florian Philippot explique que s'ils ont autant de candidats "à problèmes", c'est parce que le FN présente "beaucoup plus de candidats que les autres" partis.

Voir ce document :



Du rab sur le Lab

PlusPlus