Désormais, Jean-Marie Le Pen nomme sa petite-fille "Marion Maréchal", la privant du nom "Le Pen"

Publié à 15h16, le 22 juillet 2015 , Modifié à 15h32, le 22 juillet 2015

Désormais, Jean-Marie Le Pen nomme sa petite-fille "Marion Maréchal", la privant du nom "Le Pen"
Jean-Marie Le Pen © BERTRAND LANGLOIS / AFP
Image Etienne Baldit


#NOTINMYNAME - Au Front national, il y a plusieurs manières de discréditer son adversaire : le traiter "d'agent double" ou de communiste, par exemple. Mais il en est une qui est réservée à Jean-Marie Le Pen : priver les membres de sa famille de leur patronyme, ce "Le Pen" qu'il estime aujourd'hui bafoué. Nouvel exemple ce mercredi 22 juillet, avec une déclaration du fondateur du FN auprès de Nice-Matin.

Dans une interview à paraître jeudi, "le Menhir" revient sur sa "réflexion" autour d'une candidature dissidente pour les élections régionals en Paca, face à sa petite-fille Marion Maréchal - Le Pen. Il explique :

Je n’ai rien décidé. Je ne m’interdis rien. Je ne m’ordonne rien pour l’instant. Comme je suis depuis plusieurs semaines sans nouvelles de Madame Maréchal, je ne sais pas ce que ce genre d’initiative de la base lui suggère comme réflexion.

Vous avez remarqué ? Disparu, le "Le Pen" accolé au "Maréchal" qui fait normalement partie du nom de famille de la benjamine de l'Assemblée nationale. Manière pour le patriarche de nier, au moins symboliquement, le lien de filiation qui l'unit à la députée du Vaucluse.

Au plus fort du psychodrame qui se joue entre lui et Marine Le Pen, celui qui est encore pour l'instant président d'honneur du parti d'extrême droite avait déjà utilisé cette méthode. Début mai, Jean-Marie Le Pen "répudiait" sa fille et lançait :

La présidente du Front national porte mon nom et je souhaiterais d'ailleurs qu'elle le perde le plus rapidement possible. Elle peut le faire soit en se mariant avec son concubin, soit peut-être avec monsieur Philippot ou quelqu'un d'autres. Mais je ne souhaite pas que la présidente du Front national s'appelle Le Pen. […] Qu'elle fasse campagne sous le nom de Marine Aliot ou Marine Philippot, ça marchera mieux.

Voilà désormais Marion Maréchal - Le Pen, dont les relations avec son grand-père se sont très sérieusement dégradées, logée à la même enseigne. Or, comme l'ont expliqué Marine Le Pen ou Florian Philippot, il n'est pas tout à fait inutile, pour un dirigeant du FN, de s'appeler Le Pen...





À LIRE SUR LE LAB :

Marion Le Pen et Jean-Marie Le Pen s'attaquent par médias interposés : on a reconstitué leur dialogue

1er mai du FN : Jean-Marie Le Pen nie toute "provocation" et estime sa fille responsable de la polémique





À LIRE SUR EUROPE1.FR:

Et si Marine Le Pen était présidente ?

Du rab sur le Lab

PlusPlus