Jean-Christophe Cambadélis demande à Nicolas Sarkozy de "virer" l'élu de Les Républicains qui a relayé un dessin raciste

Publié à 06h48, le 29 juillet 2015 , Modifié à 09h41, le 29 juillet 2015

Jean-Christophe Cambadélis demande à Nicolas Sarkozy de "virer" l'élu de Les Républicains qui a relayé un dessin raciste

WAKE HIM UP -  "Quelqu'un pourrait-il réveiller Nicolas Sarkozy de son luxueux hôtel corse ?" a demandé *innocemment* Jean-Christophe Cambadélis, mardi 28 juillet au soir sur Twitter, en référence à un article du Canard Enchaîné sur les vacances du patron de l'ex-UMP sur l'Ile de Beauté. L'objet de cette interpellation estivale du président de Les Républicains par son homologue Premier secrétaire du Parti socialiste ? L'élu LR de Levallois-Perret, conseiller municipal de Patrick Balkany qui a relayé sur Twitter un dessin raciste, comme le Lab le rapportait lundi 26 juillet.

Le patron du parti à la rose demande donc à l'ancien chef de l'Etat de sortir de la torpeur de cette fin juillet pour sanctionner et "virer" l'auteur de ce dérapage.

Rapidement, ce sujet s'est également invité dans la campagne pour les élections régionales, l'intéressé étant élu francilien. Ainsi plusieurs candidats socialistes aux régionales sur les listes menées par Claude Bartolone ont interpellé la candidate de Les Républicains pour ce scrutin, Valérie Pécresse, lui demandant également si des sanctions seraient prises contre Philippe Moisescot.

Face au tweet de Jean-Christophe Cambadélis, le porte-parole de LR, Sébastien Huyghe, a tout d'abord préféré se moquer du patron du PS.

Avant de reconnaître qu'il ne cautionnait pas ce qu'avait fait le conseiller municipal levalloisien, mais que bon, il y a des sujets plus importants, selon lui :

Au Lab, Philippe Moisescot assurait quant à lui ne pas regretter la diffusion de ce dessin qu’il a trouvé, dit-il, sur les réseaux sociaux et issu d’un journal suisse. Pour lui, il s’agissait d’une illustration de ce qu’il se passe tous les jours en France. Et d’expliquer :

"

Je ne suis pas plus raciste qu'un autre mais ce dessin, c'est malheureusement vrai.(…) J'ai des amis musulmans. Il y en a, ça va. Mais d'autres non.

"

En demandant à Nicolas Sarkozy de prendre une sanction exemplaire via une invective provocatrice, Jean-Christophe Cambadélis poursuit la petite guéguerre par piques interposées qu'il livre à Nicolas Sarkozy. Depuis que ce dernier est sorti de sa retraite pour succéder à Jean-François Copé à la tête de l'UMP devenue LR, Jean-Christophe Cambadélis le cherche et lui a proposé plusieurs fois de débattre (voir ici ou ). Des invitations restées lettres mortes. Pour seule réponse, Nicolas Sarkozy n'a cessé de moquer celui dont il ne connaît pas le nom, disant "je ne connais pas monsieur Cambadélis" et laissant à son fidèle bras droit Brice Hortefeux le soin d'expliquer que les deux hommes n'étaient pas du même niveau.

Cette fois-ci, Nicolas Sarkozy répondra-t-il indirectement à Jean Christophe Cambadélis en accédant à sa requête de sanction Philippe Moisescot ?

A LIRE AUSSI SUR LE LAB :

> Un élu Les Républicains de Levallois-Perret relaie un dessin raciste  

> Nicolas Sarkozy considère François Hollande comme son seul interlocuteur : "Je ne connais pas Monsieur Cambadélis"  

> Cambadélis compare Nicolas Sarkozy, qui refuse de prononcer son nom, à "un enfant de deux ou trois ans"  

> Jean-Christophe Cambadélis sur Nicolas Sarkozy : "Il me connaît depuis le 1er jour" 

Du rab sur le Lab

PlusPlus