Le marathon médiatique de NKM dans sa quête de parrainages

Publié à 15h05, le 07 septembre 2016 , Modifié à 17h54, le 07 septembre 2016

Le marathon médiatique de NKM dans sa quête de parrainages
Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet Nathalie Kosciusko-Morizet

MARATHON WOMAN - Tremble, Florian Philippot. Si le vice-président du FN est incontestablement le squatteur médiatique le plus méritant de France, il voit s'affirmer, depuis deux semaines, une très sérieuse concurrente. Nathalie Kosciusko-Morizet pourra-t-elle aller chercher son improbable record de 12 passages médiatiques en moins de 24 heures, réalisé après le second tour des élections départementales de mars 2015 ? Peut-être pas encore. Mais la candidate à la primaire de la droite approche tout de même du très très haut niveau.

Depuis le 25 août, elle a été absolument PAR-TOUT. Télé, radio, matin, midi et soir. Pas tous les jours, mais presque. Elle a bien sûr profité de cette exposition médiatique pour parler de ses propositions, mais surtout pour faire passer un message : ce serait gentil de la parrainer. Car elle rame de ce côté-là et si elle devait échouer à se présenter véritablement, "l’image" de son parti en serait considérablement amochée. Une primaire sans femme sur la ligne de départ, voilà ce que NKM a dénoncé par avance à longueur d’interviews.

Dans le même temps, les soutiens qu’elle recevait de la part d’élus et de parlementaires venus des camps de certains de ses rivaux (Alain Juppé, puis François Fillon et enfin Nicolas Sarkozy), ont été mis en avant comme il se doit. Et tout ça a fini par sérieusement agacer d’autres "petits" candidats qui eux aussi galèrent dans cette quête de parrainages mais n’ont pas reçu autant d’écho.

En tout, NKM a cumulé 11 interviews radio et télé sur les 12 derniers jours. Voici donc, dans le détail, l’agenda médiatique très chargé de Nathalie Kosciusko-Morizet ces deux dernières semaines :

Jeudi 25 août : conférence de presse, premier appel à parrainages.

Samedi 27 août : invitée d’On n’est pas couché sur France 2.

Lundi 29 août : invitée de la matinale d’Europe 1.

Mardi 30 août : invitée de la matinale d’iTélé.

Mercredi 31 août : invitée du 19h-20h de Radio Classique.

Jeudi 1er septembre : invitée du 19h de BFMTV.

Lundi 5 septembre : invitée de la matinale de BFMTV-RMC.

Lundi 5 septembre : invitée d’Europe soir sur Europe 1.

Mardi 6 septembre : invitée de la matinale de Radio Classique.

Mardi 6 septembre : invitée du Talk du Figaro.

Mardi 6 septembre : invitée du Petit Journal sur Canal +.

Mercredi 7 septembre : invitée de La Nouvelle Édition sur C8.

La date butoir pour le dépôt des parrainages (2.500 adhérents, 250 élus dont 20 parlementaires) arrive à grands pas. Ce vendredi 9 septembre, tous les prétendants devront avoir déposé les précieuses signatures auprès de la Haute autorité de la primaire. L'éreintante session médiatique de Nathalie Kosciusko-Morizet sera donc bientôt derrière elle. 



[BONUS TRACK]

Comme l'a repéré France 3 Île-de-France, Nathalie Kosciusko-Morizet n'a pas toujours trouvé que du bien à dire d'une telle mise en scène médiatique autour des parrainages. En 2012, alors que Marine Le Pen alertait régulièrement sur le fait qu'elle n'obtiendrait peut-être pas les 500 signatures de maires nécessaires pour déposer sa candidature, NKM avait raillé la cheffe frontiste. "C'est la plus vieille série de la vie politique française, même à la télé, il n'y en a pas qui durent aussi longtemps", avait-elle ironisé, en référence à Jean-Marie Le Pen qui usait de la même stratégie. "C'est un sketch dont il faut sortir", avait-elle balayé sur BFMTV.

 

À LIRE SUR LE LAB :

Primaire de la droite : l'incompréhensible demande de parrainage de NKM au maire FN Steeve Briois

Du rab sur le Lab

PlusPlus