Nouvelle attaque de Florian Philippot contre Jean-Marie Le Pen et sa théorie sur l'attentat contre Charlie Hebdo : "Il a peut-être pris un peu de vodka avant..."

Publié à 20h34, le 23 janvier 2015 , Modifié à 14h09, le 24 janvier 2015

Nouvelle attaque de Florian Philippot contre Jean-Marie Le Pen et sa théorie sur l'attentat contre Charlie Hebdo : "Il a peut-être pris un peu de vodka avant..."
Jean-Marie Le Pen et Florian Philippot © Montage Le Lab via AFP

SCUD PUISSANCE 10 - Florian Philippot contre Jean-Marie Le Pen, épisode 2. Certes, les relations entre le numéro 2 du FN et son président d'honneur n'étaient déjà pas (attention euphémisme) idéales. Mais le vice-président du parti s’attelle désormais à discréditer méthodiquement le fondateur du Front national. 

"Vous savez, Jean-Marie Le Pen est inoffensif aujourd'hui". C'était la première phase de cette opération "enterrement symbolique", le 12 janvier. Florian Philippot s'exprimait alors sur le très polémique appel à voter Marine Le Pen, lancé par son père alors qu'avaient lieu une prise d'otages porte de Vincennes et une opération contre les frères Kouachi à Dammartin-en-Goële, le 9 janvier. Jean-Marie Le Pen était donc déjà renvoyé au statut de l'aïeul un peu dérangeant.

Vendredi 23 janvier, Florian Philippot va plus loin. Cette fois, il s'agit des propos du président d'honneur de son parti au sujet de l'attentat contre Charlie Hebdo. Dans une interview à un média russe, ce dernier avait estimé que cette attaque portait "la marque des services secrets" français, avant de faire valoir une erreur de traduction. Mais une (nouvelle) polémique était née. Interrogé à ce sujet sur Europe 1 ce vendredi, Florian Philippot y va d'une attaque... disons... *un tantinet* violente :

Je ne sais pas, il avait peut-être pris un peu de vodka avant...

Rires à peine étouffés des journalistes et du vice-président du FN. Qui embraye aussitôt :

Mais c'est pas du tout la ligne du Front national, c'est tout ce que je peux vous dire. D'ailleurs il a plus ou moins démenti ensuite dans un communiqué, il a dit qu'il avait pas tout à fait dit ça, mais enfin bon. En tous cas c'est son opinion personnelle.

Balayée d'un revers de la main, l'intervention du leader historique du parti frontiste, qui se voit donc aujourd'hui affublé d'un penchant pour la bouteille. 

En début d'interview, revenant sur le cas d'Aymeric Chauprade, celui qui est également eurodéputé avait présenté la ligne de conduite que se doit de suivre tout cadre frontiste avant une prise de parole publique. Voici ce qu'il expliquait :

Il y a une ligne cohérente, qui est la même, qui est celle de Marine Le Pen, celle du Front national, qui doit être claire. On a des débats en interne, au préalable, c'est en bureau politique, à l'intérieur du parti. En revanche, dès qu'on s'exprime vis-à-vis des Français, on doit avoir une position claire.

La sienne relative à Jean-Marie Le Pen l'est. Mais a-t-elle fait l'objet d'une délibération en bureau politique ?

[Edit 24 janvier] La réponse de Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen a répliqué vertement ce samedi 24 janvier sur Twitter à Florian Philippot, numéro 2 du FN, qui a eu "l'outrecuidance" d'ironiser sur le penchant supposé du président d'honneur du parti pour la vodka.

Du rab sur le Lab

PlusPlus