Quand Nicolas Sarkozy conseille aux députés UMP de se dire des mots d’amour

Publié à 22h52, le 03 février 2015 , Modifié à 22h55, le 03 février 2015

Quand Nicolas Sarkozy conseille aux députés UMP de se dire des mots d’amour
Nicolas Sarkozy © PHILIPPE HUGUEN / AFP

METHODE COUÉ – On connaissait le "président des bisous", alias François Hollande, voici maintenant Nicolas "Gandhi" Sarkozy. Devant les députés UMP réunis à l’Assemblée nationale mardi 20 janvier, le leader de l’opposition a pris de curieux accents christiques pour appeler ses troupes à l’unité, comme le raconte le Canard Enchaîné de ce mercredi 4 février. Jugez-en plutôt :

Faut qu’on s’arrête avec les haines entre nous. D’ailleurs, on va se dire qu’on s’aime, on va se le dire tous les jours. Comme ça, on finira bien par y croire.

Se répéter des mots d’amour, le meilleur remède aux secousses qui lézardent le premier parti d'opposition ? Il faut dire qu’entre les ambitions pour la primaire des uns, les sailles antisarkozystes des autres et les débats sans fin sur l’attitude à adopter face au FN, les motifs de chamaillerie ne manquent pas.

Le prêche de Nicolas Sarkozy, qui n'est pas sans rappeler celui d'Hervé Morin à propos de l'UDI, n’a pourtant pas convaincu tout le monde. Toujours d’après le Canard Enchaîné, Bruno Le Maire et Valérie Pécresse portent aujourd'hui un jugement sévère sur le retour aux affaires de l’ex-chef de l’Etat. La sentence du premier, par ailleurs son ex-rival dans la course à la présidence de l'UMP :

Partout sur le terrain, c’est le même message : la mayonnaise Sarkozy ne prend pas. Les gens ne veulent plus de lui.

La deuxième, elle, compare Nicolas Sarkozy à Jacques Chirac. Pas vraiment un compliment, pour celui qui traita naguère son prédécesseur de "roi fainéant" :

On en vient vraiment à se demander si Sarkozy a vraiment envie de reprendre l’Elysée. Un peu comme pour Chirac en 2002, même si Chirac a finalement été élu.

À l'UMP, pour le moment, c'est plutôt "je t'aime, moi non plus".

Du rab sur le Lab

PlusPlus