Suivez le conseil des ministres de rentrée du 20 août

Publié à 10h57, le 20 août 2014 , Modifié à 14h02, le 20 août 2014

Suivez le conseil des ministres de rentrée du 20 août
© Reuters

LIVE-TWEET - Les vacances, c'est fini. Après 15 jours de répit, les membres du gouvernement Valls ont repris le chemin de leur ministère le 18 août et celui du conseil des ministres ce 20 août. Une rentrée marquée par les mauvais chiffres de la croissance, des frondeurs PS en embuscade et la promesse du gouvernement d'améliorer le pouvoir d'achat des salariés les plus modestes.

Le compte-rendu du conseil des ministres est assuré par Stéphane Le Foll et à suivre avec @DelphineLegoute.

L'ordre du jour intégral est à retrouver ici.



#LA ROCHELLE


Le porte-parole du gouvernement sera présent à l'université d'été du Parti socialiste de la Rochelle. Il définit ainsi quelle sera sa "ligne" :


"

Je serai sur une ligne de l'unité, la cohérence, la solidarité. La situation qu'on connaît depuis que nous sommes arrivés, elle n'est pas liée aux deux ans qui viennent de se passer. [...] On a fait un choix, il faut l'assumer. [...]


Je serai sur unité, cohérence et sur le fait que dans ce débat, compte tenu de la gravité de la situation générale, du fait qu'on est pas dans une situation extrêmement dégradée, il faut être capables de trouver les ressources politiques nécessaires pour sortir notre pays de cette situation. 

"

"Non je n'ai pas l'impression d'être minoritaire", bredouille Stéphane Le Foll à la journaliste de Reuters qui lui demande s'il se sent seul au Parti socialiste.


#PAS DE FEU SUR DUFLOT


Cécile Duflot s'apprête à sortir un livre dans lequel elle étrille François Hollande et son gouvernement. Alors que le Canard enchaîné annonçait une consigne de Manuel Valls d'attaquer l'ancienne ministre, ce n'est pas *du tout* ce que Stéphane Le Foll laisse entrevoir :


"

J'en pense pas grand chose. Je sais que Cécile Duflot a été ministre de ce gouvernement. Elle a fait un travail intéressant. Elle porte des jugements aujourd'hui, moi je me souviens qu'elle était une ministre active et écoutée. 

"

#CROISSANCE NULLE

Le chiffre est tombé le 14 août (en même temps qu'une série de photos de Michel Sapin en train de ramer seul en mer) : pas de croissance en France pour le second trimestre. Une croissance nulle venant s'ajouter à la croissance tout aussi nulle du premier trimestre et rendant ainsi impossible le 1% de croissance prévu pour l'année 2014.

Pour défendre le bilan économique actuel de la France et la "croissance nulle", Stéphane Le Foll rappelle que c'est pareil chez les autres : dans la Zone Euro mais aussi en Grande-Bretagne.

#INTERNATIONAL

Sur la situation en Irak et en Syrie, deux idées fortes : pour l'accueil de réfugiés, le Gouvernement donne la priorité aux Irakiens qui ont des liens avec la France. En Syrie, Laurent Fabius a rappelé que l'aide se dirigeait vers les forces démocratiques, contre l'Etat Islamique et le régime de Bachar El-Assad. Le porte-parole du Gouvernement a également évoqué l'assassinat du journaliste James Foley : "On a affaire à de la barbarie"

#MOTS-CLES

Dès l'entame de son compte-rendu, Stéphane Le Foll insiste sur trois termes qui doivent guider l'action des ministres.



#VACANCES VOILÉES

C'est depuis la plage que Nadine Morano a reposé la question du port du voile, se disant choquée de la présence d'une femme toute habillée et recouverte d'un foulard sur le sable de ses vacances, "une atteinte à notre culture qui heurte". Dans la foulée, Harlem Désir, disant "comprendre sa réaction", s'est fait allumer par une partie de la gauche.

>> La réponse de Stéphane Le Foll sortant l'artillerie lourde contre Nadine Morano est par ici.


#LA PATATE

Tous les signaux sont au rouge mais Marisol Touraine garde la patate. La ministre de la Santé assure que le gouvernement est au travail :

#TOMBER LA CHEMISE (ou presque)

Manuel Valls est tout bronzé et passe plusieurs minutes dans la cour de l'Elysée, devant les journalistes, à papoter avec son secrétaire d'Etat Thierry Mandon. Devant les caméras, le Premier ministre donne successivement ses dossiers à un collaborateur, discute avec ses ministres, et retire sa veste avant d'entrer en voiture. Voyez plutôt (indice: les dialogues ont été imaginés) :



Tu peux prendre mes dossiers Jean-Claude ?



Alors, Thierry, c'était comment les vacs ?



Z'avez vu ? J'ai retiré ma veste !



Du rab sur le Lab

PlusPlus