Bernard Accoyer prophétise la "prochaine guerre" à droite : Wauquiez vs Le Maire

Publié à 12h38, le 29 juillet 2016 , Modifié à 20h45, le 22 août 2016

Bernard Accoyer prophétise la "prochaine guerre" à droite : Wauquiez vs Le Maire
Laurent Wauquiez et Bruno Le Maire © Montage Le Lab via AFP

WAR IS COMING - Bernard Accoyer est ce que l'on peut appeler un vieux routier de la politique. Membre du RPR depuis 1981, maire d'Annecy-le-Vieux (Haute-Savoie) depuis 1989, député depuis 1993, président de l'Assemblée nationale de 2007 à 2012... autant dire qu'il est un observateur privilégié de la vie politique française, et particulièrement de la droite, de ces dernières décennies. Or celle-ci est marquée (entre autres) par des histoires de querelles internes, de guerres fratricides et d'oppositions personnelles sur fond d'ambitions présidentielles. Et l'un de ces duels marquants est, selon lui, en train de germer. Celui qui verra s'affronter deux des principaux cadres de LR, estampillés "quadras" : Bruno Le Maire et Laurent Wauquiez.

Il l'explique à L'Opinion, qui consacre un papier, jeudi 28 juillet, à la relation disons frictionnelle qu'entretiennent les deux hommes. Bernard Accoyer, soutien de François Fillon, prédit :

 

"

Avec Bruno Le Maire et Laurent Wauquiez, vous n’avez rien vu. Ce sera la prochaine guerre.

"

Et comme pour mesurer les forces en présence, il ajoute : "Wauquiez est très bon mais maladroit. Le Maire est une très belle mécanique mais un magnifique techno ; il ressemble à Juppé." On n'ira pas jusqu'à théoriser "le feu contre la glace", "la parka rouge contre les bras de chemise" ou "le cumul assumé contre le renouveau", mais vous voyez l'idée.

Cet affrontement pourrait d'ailleurs se durcir sous peu. Bruno Le Maire est candidat à la primaire de la droite, pour l'instant présenté comme le "troisième homme" derrière Nicolas Sarkozy (toujours pas candidat) et Alain Juppé. Il a changé de statut, acquérant celui de "présidentiable", depuis ses 30% à la présidence de l'UMP. Laurent Wauquiez, lui, est devenu ces derniers mois numéro 2 de LR et président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Soutien de Nicolas Sarkozy, il incarne la frange la plus à droite du parti dont il devrait prendre la tête (temporairement) une fois que son champion sera définitivement entré dans la course - à moins que les revendications d'Éric Woerth sur cette présidence par intérim ne viennent le gêner.

Avec 2022 en ligne de mire, leur face-à-face pourrait alors participer à la redistribution des cartes rue de Vaugirard. En attendant, leur inimitié commence à se faire sentir au grand jour. En on auprès de L'Opinion, Bruno Le Maire flingue ainsi le comportement de Laurent Wauquiez dans "sa" région :

 

"

Laurent Wauquiez règne par la terreur. Ce n’est pas très digne.

"

Une analyse que n'auraient pas reniée les responsables FN locaux, qui en viennent à regretter le PS devant la gestion du nouveau président de région. Mais passons. En l'occurrence, il s'agit plutôt d'une référence aux difficultés que peut rencontrer le candidat à la primaire pour se rendre en Auvergne-Rhône-Alpes, considérant ses relations avec le patron du coin.

Et Bruno Le Maire de glisser cette *gentillesse* :

 

"

Il veut être président en 2022. Son intérêt est qu’Alain Juppé soit élu.

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus