Emmanuel Macron estime que le statut de la fonction publique n'est "plus adéquat"

Publié à 16h31, le 18 septembre 2015 , Modifié à 10h34, le 19 septembre 2015

Emmanuel Macron estime que le statut de la fonction publique n'est "plus adéquat"
© AFP

Décidément, Emmanuel Macron aime bien bousculer la gauche jusque dans ses sujets fétiches. Ainsi, après les 35 heures, le ministre de l'Économique aurait cette fois-ci remis en cause le statut de la fonction publique jugé "plus adéquat".

Comme le révèle Challenges puis Les Échos le 18 septembre, le ministre de l'Économie était l'invité du think-tank "En temps réel" (où son nom figure encore dans l'organigramme disponible sur leur site). Évoquant d'abord le bilan laissé par Nicolas Sarkozy en termes de dépense publique, il se laisse aller à une confidence : pour lui, le statut de la fonction publique n'est "plus adéquat" et "surtout n’est plus justifiable compte tenu des missions". Une idée qu'il développe par la suite en disant :

"

On va progressivement entrer dans une zone - on y est déjà d’ailleurs-, où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable. Je ne sais pas justifier que quelqu’un qui travaille dans la cybersécurité dans une PME soit un contractuel en CDD et que quelqu’un qui travaille, par exemple, dans mon ministère dans le développement économique doit être un fonctionnaire. Il n’y a plus de justification fonctionnelle à cela.

"

Si Emmamuel Macron évoque cette remise en cause, elle ne serait que partielle puisque limitée à un certain nombre de missions comme l'écrit l'hebdomadaire. Estimant que cet effort est nécessaire dans le cadre de la réduction de la dépense publique, le ministre conclut son intervention par une formule qu'il a l'habitude de répéter :

"

Attention il y a un vrai risque que la politique soit le porte-voix des insiders et n’innove plus.

"

Comme le rappelle Challenges, en 2013, en tant que secrétaire adjoint à l'Élysée, il disait à Mediapart :

"

La gauche ne peut plus raisonner en termes de statuts. La société statutaire où tout sera prévu va inexorablement disparaître.

"

Contacté par Le Lab, les services de communication de Bercy n'ont pas répondu encore à nos sollicitations. 

En août dernier, une polémique avait éclaté, juste avant le congrès PS, sur des propos du ministre (démentis depuis) concernant les 35 heures qualifiées de "fausses idées". Une sortie qui avait agacé dans les rangs du PS où les frondeurs lui demandent un débat sur la ligne économique que doit porter le gouvernement. 

Mais tout ça c'était avant qu'un sénateur PS ne sorte de son chapeau magique cette idée : "Macron est le seul ministre de gauche du gouvernement"

[Edit 19 septembre] Selon Le Monde, les propos d'Emmanuel Macron devant le think-tank étaient censés restés en "off", la règle de ces rencontres étant de respecter la confidentialité des prises de parole. Le ministre a pour sa part, dans un second temps, fait cette déclaration à l'AFP :

"

A aucun moment, je n’ai parlé d’une réforme du statut de la fonction publique que le gouvernement envisagerait (...). Les propos partiels rapportés donnent une vision déformée de ma pensée. Il ne peut y avoir aucune polémique à ce sujet.

 

"

 

Du rab sur le Lab

PlusPlus