Les états d'âme de Marine Le Pen contre le "côté punk" de Jean-Marie Le Pen

Publié à 18h33, le 31 mars 2015 , Modifié à 18h43, le 31 mars 2015

Les états d'âme de Marine Le Pen contre le "côté punk" de Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie "Sid Vicious" Le Pen lors d'une précédente tournée © GUILLAUME SOUVANT AFP

ANARCHY IN MONTRETOUT - Les relations entre Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen sont aussi calmes qu'un ciel breton. Ce n'est pas le Lab qui l'écrit mais la présidente du FN qui le répète à l'envi. Une manière pour elle de signifier que oui, avec son géniteur, l'ambiance est très souvent tendue.

C'est que l'ancien dirigeant et l'actuelle présidente du Front national n'ont pas forcément le même point de vue sur le parti. Le premier pense que le FN se nourrit des polémiques. La seconde aimerait plutôt parler du fond. Ce qui n'est pas franchement possible quand Jean-Marie Le Pen balance un mot sur "monseigneur Ebola" ou propose de faire "une fournée" des artistes qui s'oppose au FN.

Interrogée par le magazine Causeur du mois d'avril, Marine Le Pen évoque ce côté *un peu* borderline du fondateur du FN. Elle dit :

"

Le FN est devenu un parti de gouvernement, mais Le Pen conserve les réflexes d'un contestataire. […] C'est son côté punk !

 

"

Jean-Marie "Sid Vicious" Le Pen ne peut donc pas s'empêcher de dire ce qu'il pense. L'intéressé assurait pourtant, en décembre dernier, se retenir pour ne pas gêner Marine Le Pen.

Par contre, il ne se prive pas pour lui faire part de son ressentiment à la voir diriger le FN sans suivre ses conseils. Marine Le Pen le reconnaît. Et quand Causeur lui fait remarquer que certains au Front national disent qu'elle n'échange qu'avec ceux qui ont le même avis qu'elle, elle répond :

 

"

C’est Le Pen qui dit ça ! Comme il trouve que je ne lui parle pas assez, il pense que je ne parle qu’aux autres. Il râle parce que, selon lui, je dirige le FN avec mon ‘petit groupe’, mais mon 'petit groupe', c’est le bureau exécutif du Front !

"

Dans ce petit groupe, évidemment, on trouve Florian Philippot, l'un de ceux que Jean-Marie Le Pen aime le plus critiquer. Et qui le lui rend plutôt bien.

[BONUS TRACK] Coucou les identitaires

Marine Le Pen a beau répéter qu'elle a mis à la porte du FN les identitaires, ceux-ci rentrent à nouveau par la fenêtre du parti (ou plutôt par les mairies frontistes). La présidente du FN en est consciente même si, dans Causeur, elle assure que ces identitaires qui "tentent de faire de l'entrisme" au parti n'arriveront pas à l'influencer. Et Marine Le Pen de citer en exemple le site Fdesouche, site bien connu de la fachosphère où la président du FN est, dit-elle "abondamment critiquée".

Mais ce n'est pas pour autant que Marine Le Pen rejette totalement les identitaires. Elle dit :

 

"

Je vois bien qu'il y a à notre droite des gens qui ne sont pas ravis de toutes nos positions. Je ne vais pas en changer pour leur faire plaisir. Cela étant, s'ils pensent, malgré leurs réserves, que je suis la moins néfaste pour la France, je ne vais pas leur dire d'aller se faire voir !

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus