Louis Aliot a voté contre l'exclusion de Jean-Marie Le Pen lors du bureau exécutif du FN

Publié à 17h13, le 24 août 2015 , Modifié à 17h26, le 24 août 2015

Louis Aliot a voté contre l'exclusion de Jean-Marie Le Pen lors du bureau exécutif du FN
Jean-Marie Le Pen et Louis Aliot © PIERRE ANDRIEU / AFP

SANS RANCUNE - Ils sont quatre, quatre "sbires" à être dans le viseur de Jean-Marie Le Pen : Jean-François Jalkh, Wallerand de Saint-Just, Steeve Briois et Nicolas Bay. Ces quatre-là ont voté pour l'exclusion du "Menhir"du Front national et l'intéressé a bien tenu à le faire savoir, samedi 22 août, en tweetant un message sans équivoque : "'N'oubliez jamais !!!" accompagné des visages des membres du "peloton d'exécution".

Louis Aliot ne figure pas dans la liste de Le Pen. Et pour cause : selon nos informations, le compagnon de Marine Le Pen a voté contre l'exclusion du patriarche. Une positon différente de celle de sa compagne, Marine Le Pen. Absente du bureau exécutif, la présidente du FN avait estimé que l’exclusion de son père était une "issue" logique" tant il avait "multiplié les fautes".

S'il a dû partir avant la délibération, Louis Aliot a fait passer pour consigne qu'il s'opposait à cette mesure. Il avait pourtant voté sa suspension lors du premier bureau exécutif visant Jean-Marie Le Pen, en mai dernier.

Contacté par le Lab, Louis Aliot explique :

Je suis rentré en politique avec lui. Je me voyais mal voter son exclusion. Ça n'a rien à voir avec une suspension.

 

Louis Aliot a notamment été le coordinateur de la campagne présidentielle de Jean-Marie Le Pen en 2002. Lors du défilé du FN, le 1er mai dernier, alors que des soutiens criaient boulevard de l'Opéra "Jean-Marie président !", le vice-président du FN s'amusait. "C'est le souvenir de belles années", confiait-il alors au Lab.

Malgré les multiples polémiques, Louis Aliot ne peut se résoudre à tuer le beau-père. Il admet que son ancien mentor a "fait déborder le vase" avec son interview dans Rivarol où il défendait le maréchal Pétain. Il répète qu'il est allé "trop loin" et que lui-même est parfois la cible des attaques du "Menhir". Mais, malgré tout, guidé par ses souvenirs, le vice-président du FN n'a pu se résoudre à voter l'exclusion.

Il ajoute :

Quand je regarde l'album Le Pen, je me dis qu'il y a beaucoup de choses à mettre à son crédit comme le fait qu'il ait démissionné de l'Assemblée nationale pour aller combattre en Algérie.

 

La position de Louis Aliot est plus ou moins semblable à celle de Marion Maréchal-Le Pen.

Samedi, la tête de liste FN en PACA a expliqué à La Provence qu'elle était "contre l'exclusion de [son] grand-père". Comme pour Louis Aliot, il ne faut pas voir dans cette déclaration un quelconque soutien apporté au patriarche Le Pen. La députée du Vaucluse réfléchit d'un point de vue politique. "J'en ai parlé longuement avec Marine. C'est s'ouvrir la porte à de nouveaux ennuis. Un congrès physique après les régionales me semble plus légitime. J'aurais préféré un temps mort", a déclaré Marion Maréchal-Le Pen. 

 

 

À LIRE SUR LE LAB :

Les pro-Jean-Marie Le Pen ont (un peu) plus squatté les médias que les anti après l'exclusion du "Menhir"

Jean-Marie Le Pen sur son exclusion du FN : "Marine Le Pen commandait au téléphone le peloton d'exécution"

Quand tout à coup, Jean-Marie Le Pen convoque Jean-Pierre Chevènement pour sa propre défense

 

À LIRE SUR EUROPE1.FR : 

> Jean-Marie Le Pen officiellement exclu du Front national

Du rab sur le Lab

PlusPlus