Michèle Delaunay somme Nicolas Sarkozy de faire un choix

Publié à 07h01, le 12 novembre 2012 , Modifié à 11h55, le 12 novembre 2012

Michèle Delaunay somme Nicolas Sarkozy de faire un choix
Michèle Delaunay. (Maxppp)

CONSEIL - Membre du Conseil constitutionnel, conférencier, avocat … Nicolas Sarkozy multiplie les casquettes.

Ce qui n’est pas du goût de Lionel Jospin, auteur du rapport sur la rénovation de la vie publique, ni de Michèle Delaunay, ministre chargée des Personnes âgées et de l’autonomie, qui demande à l’ancien chef de l’Etat de faire un choix.

Depuis son départ de l’Elysée, Nicolas Sarkozy cumule les activités. Il siège depuis juin parmi les Sages, ce qui lui a valu un coup de gueule de Robert Badinter. Il tient également des conférences très bien payées pour divers organismes banquiers. Une activité qu’il a débuté à New-York pour un établissement brésilien et dont le Labproposait le verbatim intégral.

Cette multiplication des tâches de l’ancien chef de l’Etat n’est pas du goût de Lionel Jospin, qui, dans son rapport pour la rénovation de la vie publique, prône l’idée qu’un ancien président ne peut faire de conférences. Ni siéger au Conseil constitutionnel.

Un angle d’attaque utilisé par la ministre en charge des personnes âgées, Michèle Delaunay, sur Twitter, qui a demandé à Nicolas Sarkozy de faire "un choix" :
 

@sarkofrance un ex Présidt doit choisir entre le service de la France ou la commercialisation de son passé. Pas une interdiction, un choix

— Michèle Delaunay (@micheledelaunay) Novembre 11, 2012

 
"Attention, ce n'était un propos nominatif", assure le cabinet de Michèle Delaunay au Lab, mais "un principe général, s'appliquant à un ex président comme à tout autre".
 
 
Le Lab apporte bien volontiers la précision, tout en relevant que le contexte d'une réponse à un propos bien précis, tenus par un compte twitter baptisé @sarkofrance, ne laisse guère de doute sur l'ex principalement visé ...
 
Edit, 11h50: ajout de la précision apportée par le cabinet de Michèle Delaunay.

Du rab sur le Lab

PlusPlus