Pourquoi le député socialiste René Dosière veut supprimer la réserve parlementaire

Publié à 12h27, le 14 décembre 2012 , Modifié à 13h05, le 14 décembre 2012

Pourquoi le député socialiste René Dosière veut supprimer la réserve parlementaire
René Dosière le 17 septembre 2012. (Maxppp)

Le Parisien révèle, vendredi 14 décembre, les chiffres communiqués à René Dosière sur la répartition de la réserve parlementaire pour chaque département en 2010. Pour le député socialiste de l’Aisne, il faudrait tout simplement supprimer cette cagnotte de 150 millions d'euros.

Le 10 octobre, sur proposition du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, une réforme pour modifier la répartition de cette réserve parlementaire a été validée. Elle doit désormais se faire sur une base plus égalitaire pour un montant total de 90 millions d'euros.

  1. "Je savais le système inégalitaire… mais pas à ce point"

    Spécialiste des finances publiques et pourfendeur des comptes de l’Elysée et des institutions en général, le député René Dosière s’est fait communiquer, comme le révèle le Parisien de ce vendredi 14 décembre, le montant de la réserve pour chaque département en 2010. Une réserve parlementaire dont l’enveloppe totale approche les 150 millions d’euros.

    Interrogé par le Parisien, le député socialiste de l’Aisne se demande s’il ne faudrait pas supprimer cette cagnotte pour laquelle règne l’opacité :

    "

    Je le pensais déjà, mais au vu des chiffres que je viens de récolter auprès du ministère de l’Intérieur, ma conviction est faite : pourquoi ne pas la supprimer ?

    "

    Tout au long de cet entretien, l’auteur du livre l’Etat au régime justifie son hostilité à cette cagnotte :

    "

    Je savais le système inégalitaire… mais pas à ce point. D’un département à l’autre, les sommes consacrées à la réserve par parlementaire varie d’un à… dix ! […]

    Selon mes calculs, 55% des départements estampillés à droite étaient très fortement dotés en réserve parlementaire. Longtemps, les députés socialistes comme moi ont eu droit à 30 000€ par an, contre 150 000€ pour les élus de la majorité.

    "

    Le député liste ainsi les "départements les mieux lotis", soit "ceux dont l’un des élus était" les suivants :

    >> Président de l’Assemblée nationale

    >> Président de la commission des Finances

    >> Rapporteur spécial du Budget

    Et de conclure :

    "

    Les grands gagnants de l’opacité qui entour ela réserve, ce sont eux.

    "

    A lire également sur le Lab :

    >>Les annonces de Claude Bartolone sur les frais des députés 

    >>"Réserve parlementaire" : le grand mic-mac ? 

    >>Réserve parlementaire : comment ça marche ? 

    >>Réserve parlementaire : comment la transparence tente de se mettre en route chez les députés PS

Du rab sur le Lab

PlusPlus