Sarkozy demande aux cadres de l'UMP de prendre exemple sur Darmanin et ses propos sur Taubira

Publié à 18h45, le 10 mars 2015 , Modifié à 18h03, le 11 mars 2015

Sarkozy demande aux cadres de l'UMP de prendre exemple sur Darmanin et ses propos sur Taubira
Nicolas Sarkozy © AFP / Bertrand Langlois

JOUEZ-LA COMME DARMANIN - Ses propos ont créé une jolie polémique et Nicolas Sarkozy a aimé ça. Certes, il lui en a coûté une sacrée engueulade signée Manuel Valls dans l'hémicycle, mais Gérald Darmanin a une nouvelle fois tapé dans l’œil du président de l'UMP avec ses propos sur Christiane Taubira, qualifiée de "tract ambulant pour le FN". 

Le jeune député-maire UMP de Tourcoing était déjà dans les petits papiers de l'ancien chef de l'État : il était son porte-parole pour la présidence de l'UMP et a depuis été nommé secrétaire général adjoint du parti, en charge des élections. Soit presque un ténor. Son coup d'éclat ne lui donne que plus de valeur aux yeux de Nicolas Sarkozy, qui a salué sa sortie devant les cadres du parti, le 4 mars, selon Le Canard Enchaîné daté de mercredi 11 mars. 

Devant la commission exécutive de l'UMP (qui rassemble la direction et les secrétaires nationaux), le patron de la rue de Vaugirard a même appelé ses troupes à prendre exemple sur Gérald Darmanin :

 

Regardez ce qu'a fait Gérald. Lui, il n'a pas peur. Vous êtes beaucoup trop timides. Vous avez beaucoup trop peur du jugement des médias. Pensez un peu moins aux journalistes et un peu plus à nos électeurs. Ai-je besoin de vous rappeler que ce ne sont pas les mêmes ?

 

Taper sur Christiane Taubira, Nicolas Sarkozy le sait, plaît à un certain nombre de militants UMP : la seule évocation du nom de la ministre en public provoque inévitablement des sifflets, comme l'avait très ironiquement fait remarquer Alain Juppé début février.

Lui-même, d'ailleurs, n'a pas peur. Après avoir créé récemment sa propre polémique en ressortant le concept de "FNPS", l'ancien Président a raillé, lors d'un meeting dans le Val-de-Marne lundi 9 mars au soir, la réaction de Manuel Valls à cette attaque contre la ministre de la Justice. Le "catalan au sang chaud", comme aime à se présenter le Premier ministre, ne séduit que modérément Nicolas Sarkozy (pourtant lui-même adepte des coups de gueule). "Il ne pas va pas pouvoir continuer comme ça, à perdre ses nerfs, a moqué Nicolas Sarkozy. Tous les jours il nous en fait une, ça devient gênant."

Son injonction à être moins "timide" a en tous cas dû parler à Thierry Solère. Proche de Bruno Le Maire, le député UMP a quant à lui estimé que ce n'était pas uniquement Christiane Taubira mais "tout le gouvernement et sa politique qui est un tract ambulant pour le Front national". Trop tard : Gérald Darmanin s'était déjà attiré toute la lumière (et les louanges du patron).

[Edit 11/03 18h]

Auprès du Lab, Valérie Debord, secrétaire nationale de l'UMP en charge de la famille, affirme que Nicolas Sarkozy n'a "jamais" tenu ces propos.

Du rab sur le Lab

PlusPlus