Sophie Montel exclue de la présidence du groupe FN en Bourgogne Franche-Comté

Publié à 12h18, le 30 juin 2017 , Modifié à 14h20, le 26 décembre 2017

Sophie Montel exclue de la présidence du groupe FN en Bourgogne Franche-Comté
Marine Le Pen et Sophie Montel. © SEBASTIEN BOZON / AFP

Depuis plusieurs jours, la tension montait entre la présidente du groupe FN au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Sophie Montel, et la présidente du parti Marine Le Pen.

Finalement, à force de contester publiquement la ligne du parti, cette proche de Florian Philippot se voit exclue du groupe et en perd la présidence, comme l'indique une lettre de Nicolas Bay, secrétaire général du FN envoyée aux conseillers régionaux ce vendredi 30 juin.

L'AFP annonce que Pascal Gannat, président du groupe FN au Conseil régional des Pays de Loire, est lui aussi démis de ses fonctions.

Dans sa lettre, Nicolas Bay leur explique qu'un nouveau "groupe Front national va donc être constitué et la présidence n'en sera plus assurée par madame Montel". Il ajoute :

"

Je vous demande d'y adhérer aussitôt.

"

Le secrétaire général du parti explique aussi que suite aux suspensions du FN de Julien Acard et Antoine Chudzik, "à la demande de notre présidente Marine Le Pen", Sophie Montel avait continué "de leur accorder sa confiance et de les laisser agir et intervenir librement au nom du groupe au Conseil régional".

Des 24 élus frontistes de ce groupe, Sophie Montel assure à Libé que "huit ou neuf" ne rejoindront pas le nouveau groupe FN.

Juste après les élections législatives, Sophie Montel avait critiqué la ligne politique du FN, considérant que le discours au sujet de l'immigration pouvait "être perçu comme anxiogène".

Il n'en fallait pas plus pour que les deux camps du parti, celui de Marine Le Pen et celui de Florian Philippot, passent leur temps à s'écharper en public, sur Twitter. Louis Aliot, vice-président du FN, député et compagnon de la candidate malheureuse à la présidentielle, a ainsi rapidement estimé que "cette position n'engage que madame Montel".

Puis il y a eu tweet de Sophie Montel, proposant un "sondage" en ces termes :

"

Souhaitez-vous que le FN parle de :



- Identité et musumans



- Tous les sujets

"

C'est alors Marine Le Pen elle-même y est allé de son commentaire et d'un recadrage en règle, tweetant avec son *compte caché* : "Le travail de réflexion nécessaire ne fait pas bon ménage avec la provocation grossière...".

Au Monde, Sophie Montel assure qu'elle a toujours sa carte au FN, affirmant :

"

Je ne passerai pas du statut de général à soldat.

"

Florian Philippot demande, lui, toujours via Le Monde : "Une solution d'apaisement doit être trouvée rapidement".

Le prochain congrès du FN, à l'occasion duquel Marine Le Pen veut "tout changer", devrait avoir lieu en février ou mars 2018. Et dire que la *clarification* au Front national ne fait que commencer.

 

[Edit 15h15]

Selon l'AFP, celui qui prendra la place de Sophie Montel à la tête du groupe FN sera Julien Odoul. Cet ancien de l'UDI nous avait marqué, ici au Lab, pour trois choses : 1) il est un ancien cover boy de Têtu. 2) Il fut le *lanceur d'alertes du fameux "slip-gate", où le jeune frontiste dénonçait alors une de ses collègues du Conseil régional, prise en flag en train de consulter un site de vente en ligne de sous-vêtements en pleine séance plénière. Et 3) pour son tweet sur l'"héritage" d'Alexandre Le Grand, qui "fait fructifier le capital de papa". Tweet malencontreux car il pouvait avoir un double sens vis-à-vis de la famille Le Pen. Rassurez-vous, tout s'est bien terminé entre eux deux.

 

[Edit 16h20]

Ce vendredi 30 juin, depuis l'annonce de l'exclusion de Sophie Montel de la présidence du groupe régional, la situation va crescendo. Alors que Florian Philippot affiche son soutien à l'élue frontiste, celle-ci tweete une nouvelle lettre de Nicolas Bay, envoyée à Karine Champy, lui mentionnant son exclusion. Et Sophie Montel de commenter :

 

"

Suspendue et reprise dans le nouveau groupe FN ? Ça commence fort #2poids2mesures

"

Du rab sur le Lab

PlusPlus